AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand les démons du passé se pointent à midi {feat. Baek Christopher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kwon Seung Jin

naneun choegoui ojeon

pseudo : Wonnie
double compte : Han Ly Lan
avatar : Dong Young Bae aka. TaeYang
credit avatar : me myself & I, again ~
messages : 286
age : 18 ans
binôme : Kim Min Ji
côté coeur : C'est compliqué, hein .__. Mieux vaut peut-être pas en parler... Il fait beau aujourd'hui, non ?
orientation sexuelle : Beesexual... Un homme réversible ~
profession : Serveur dans une pâtisserie/bistro dans ses heures perdues...

MessageSujet: Quand les démons du passé se pointent à midi {feat. Baek Christopher   Mar 8 Mar - 6:18

Seung Jin & Christopher ♥
« C'est Christopher et ses caprices, hein ? »


    Dix heure moins vingt, il venait tout juste d'entrer dans la salle d'employés de la pâtisserie où il travaillait à temps partiel pour payer ses études. Dix heure moins vingt; il était dix minutes en retard sur son horaire habituel. En temps normal, un petit dix minutes de retard ne le dérangerait pas... ça serait presque inexistant pour lui... mais c'est tout de même avec un air perturbé que Kwon Seung Jin se présenta sur son lieu de travail, enfilant une chemise propre dans la salle des employés quasi-vide...

    Rêver, c'est quelque chose de tout à fait normal. Rêver à ses exs... C'est tout à fait possible aussi. Mais, plus ces rêves se font réels, plus c'est troublant. Cela faisait tout de même un certain temps que Seung Jin avait quitté son ex parce qu'il ne supportait pas ses caprices, sa jalousie incessante et ses insupportables sautes d'humeur. Cela faisait aussi un certain temps qu'il restait froid lorsqu'on lui parlait de lui... lorsqu'il pensait à lui ou qu'il faisait des apparitions inutiles dans ses rêves - ou cauchemar qui serait plus approprié comme mot dans cette situation. Mais, pourtant, cette fois, ça avait paru si réel, comme un retour dans le passé. L'embrasser à nouveau. Parler et rigoler à nouveau avec lui... Lorsque Chae Rin, sa chère ange qu'il aimait de tout son coeur, l'avait réveillé, il s'était senti si perdu, ne comprenant pas ce rêve. Et... c'est à ce moment-là qu'il avait recommencé à douter sur sa décision; au fond, était-ce la meilleur solution qu'il avait prit ? De quitter Christopher au lieu de le faire changer ?

    Onze heure du matin. Voilà qu'il accumulait gaffes par-dessus gaffes depuis le début de son chiffre, soit depuis soixante minutes. Des verres brisés, des pâtisseries renversées... c'était presque à croire qu'on le retournerait sous peu à son appartement dut à toute son inattention. Quoi que ça ne le dérangerait pas trop si c'était pour l'empêcher de faire des conneries... surtout que, certaines de ses gaffes avaient put être plutôt... gênantes. Au moins, il eu le droit à la pause à onze heure et quart, ce qui lui permit de se changer les idées un peu en écoutant de la musique.
    Onze heure trante, Seung Jin sortait de la salle des employés, prêt à retourner s'attaquer à la section qui lui était allouée. Il averti Min Mi qu'elle pouvait aller prendre sa pause puisqu'il la remplaçait, puis jeta un coup d'oeil dans sa section. À ce moment là, il sentit son sang se figer dans ses veines. Il était là, tout de bonnement assis dans sa section. Lui et son regard qui réussissait toujours à le mettre dans tout ses états...

      Seung Jin - Neh, Bi Yong, vient ici un instant. Ça te dérange si on échange de section, juste pour aujourd'hui.
      Bi Yong - Pourquoi je devrais faire ça ?
      Seung Jin - Parce que... pose pas de question. Et je te donnerais mon pourboire pour ta section en plus.
      Bi Yong - Non... y'a la fille à qui j'ai envie de lui demander à sortir comme pas possible dans ma section !
      Seung Jin - Come on, Bi Yong... ahhh... and just go to hell...

    Ne pouvant faire changer son collègue de travail d'avis lorsque la situation concernant la gent féminine, le brunet dut se résigner à trouver une autre méthode pour éviter d'affronter son démon du passé. À vrai dire, il serait prêt à n'importe quoi pour éviter de croiser son regard directement... mais, comme les client patientaient déjà depuis un bon moment, Seung Jin dut se décider à bouger...
    Le jeune homme soupira donc puis alla préparer la facture d'une table prête à partir puis s'engagea dans sa section maudite. Il fallait absolument qu'il vienne ici cette journée-là ? Et puis... est-ce qu'il était venu ici juste pour l'énerver ? ou... il avait oublié qu'il bossait là ?

      Seung Jin - Bonjour. Vous allez bien ? Est-ce que je peux prendre votre commande ou vous désirez jeter encore un coup d'oeil au menu ?

    On pouvait percevoir un empressement dans la voix du brunet qui tentait de s'éloigner au plus vite de cette table. Et puis, il employer un ton plutôt froid et distant, n'ayant pas vraiment envie d'employer la conversation avec lui, Christopher. Peut-être que ce-dernier le comprendrait et le laisserait tranquille. Mais, après tout... c'était Christopher et ses caprices, hein ? Seung Jin le connaissait plus que trop bien pour savoir que son ex ne le laisserait très certainement pas tranquille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytalevsnightmare.forum-canada.net
avatar
Baek Christopher
SWAGTASTIC ADMIN

pseudo : hyori
double compte : rhee lalana
avatar : choi seung hyun ; TOP.
credit avatar : bad wolf
messages : 281
age : 23 ans --oui oui, mes cheveux sont bien blancs de vieillesse.
binôme : hwang donovan ♥
côté coeur : c'est assez compliqué ; je préfère ne pas y penser. je n'aime que draco, de toute façon... ;o;
orientation sexuelle : ouvert aux femmes, hommes, animaux, plantes vertes (les autres couleurs passent aussi) et même les extra-terrestres, tant qu'à faire.
profession : président directeur général d'une multinationale.

MessageSujet: Re: Quand les démons du passé se pointent à midi {feat. Baek Christopher   Mer 9 Mar - 22:29

    « It's a new day, but it all feels old. »

    Bonjour et bienvenue dans la vie de Baek Christopher, ou le type qui ne s'ennuie jamais. Presque. Car ses journées commençaient à toutes se ressembler et, à cause des projets de son entreprise, il n'avait que très peu de temps à consacrer au changement de sa routine. Chaque jour, il devait se réveiller à huit heures, se doucher, nourrir son python royal, promener son chien, prendre son petit-déjeuner en lisant le journal des finances pour s'informer des taux de change. Et quand il remarquait qu'il était déjà dix heures, il sortait sa voiture et se dirigeait vers le siège de l'entreprise. Notons que, même à l'intérieur du building, la même chose se reproduisait : dire bonjour à tout le monde, lire et remplir des paperasses, assister à des réunions, gérer les crises de stock, chaque tâche étant ponctuée d'une grosse tasse de café bien fort. Ce film qui repassait en boucle sur la chaîne de sa vie ne le réjouissait pas vraiment, mais il faut dire qu'il n'avait pas trop le choix. Il se contentait donc d'accepter, chaque jour, son triste sort qu'était la répétition quotidienne de la même ennuyeuse scène. C'est d'ailleurs ce qu'il fit, ce jour-là. Il se réveilla donc à l'heure et, après s'être lavé, occupé de ses animaux et ramassé le journal des finances qui traînait sur son palier comme tous les jours, l'emporta jusqu'à sa cuisine pour l'y lire. Ce n'est qu'au fatidique moment du petit-déjeuner, plus précisément à l'instant même où il ouvrait son réfrigérateur pour en sortir de quoi se nourrir, qu'il remarqua que...

    « Ah bah merde, y'a plus rien. »

    À son plus grand étonnement, il n'y avait rien dans son frigo. À part quelques produits surgelés, de l'eau, des canettes de bière et des restes. Il avait beau mourir de faim, Christopher refusait de manger des pâtes réchauffées au petit-déjeuner, par mesures d'hygiène. Et oui, c'était ça de vivre tout seul ! Il n'y avait personne pour faire les courses tôt le matin ni pour lui préparer son petit-déjeuner pendant qu'il dormait. Il était obligé de tout s'occuper tout seul, et pour ce genre de choses on ne pouvait pas vraiment compter sur lui. Il pensa à aller faire des courses "de secours" vite fait, mais il était déjà neuf heures et quart et il n'aurait sûrement pas le temps d'acheter ET de cuisiner ce qu'il fallait avant dix heures, car il était très ponctuel et n'était jamais en retard au travail. Il n'eut d'autre choix que de pleurnicher en lisant son journal. Ce n'est que lorsqu'il était en train de plier ce dernier pour le jeter dans un coin et partir au travail que le téléphone sonna. Il n'eut même pas le temps de le retrouver et de raccrocher que sa secrétaire lui rappela au répondeur qu'il n'avait rien de prévu pour aujourd'hui et qu'il pouvait donc rester chez lui s'il le désirait. Il était tellement joyeux à cette idée qu'il se mit à sauter dans toute la maison en criant "YESSSSS" parce qu'il avait enfin eu droit à une journée de répit. Enfin, le bruit de son ventre qui gargouillait plus fort que jamais refroidit son délire glacial, et il décida qu'il était l'heure de se trouver quelque chose à manger.

    Christopher sortit donc sa Mercedes C220 noire luisante de propreté, et il entama un tour en ville. Il eut à peine le temps de faire le plein et de trouver un endroit sympa où satisfaire sa faim qu'il était déjà midi moins le quart. Du coup, le temps de repérer un coin tranquille et de stationner quelque part, midi avait déjà sonné. Christopher sortit donc tranquillement de son véhicule avant de le verrouiller et de se diriger vers le bistrot qui l'intéressait, le tout en essayant de calmer son estomac qui réclamait toujours de la nourriture. Les mains dans les poches, Chris fit tranquillement son entrée au bistrot, qui était plutôt rempli, un petit sourire aux lèvres. Il s'installa ensuite et, tout en attendant qu'un serveur ou une serveuse vienne le voir, il pianotait des doigts sur la surface de la table à laquelle il était assis tout en réfléchissant à ce qu'il pourrait bien déguster. C'est là qu'il le vit. Son sang se glaça dans ses veines, et son coeur se mit à battre la chamade. Il était agréablement surpris de le revoir, mais il n'en laissa rien paraître car ses yeux écarquillés arborèrent rapidement un regard sarcastique adressé au jeune homme. Jeune homme qui n'était autre que Kwon Seung Jin, son ex. Le seul et l'unique, le premier et probablement le dernier. Car il n'arrivait pas à l'oublier. Il n'y avait jamais eu que lui dans sa vie, le seul qu'il eut vraiment aimé, et pas seulement le temps d'une nuit comme à sa fâcheuse habitude. Il l'aimait tellement qu'il ne pouvait s'empêcher de piquer des crises de jalousie et de faire preuve d'énormément de possessivité dès qu'il le voyait avec quelqu'un d'autre, ce qui poussa Seung Jin à rompre. Christopher ne s'en remit pas, et d'ailleurs il ne s'en était toujours pas remis. Il ne bougea pas d'un pouce et, fixant toujours Seung Jin d'un regard sarcastique, ne dit rien, jusqu'à ce qu'il prenne la parole.

    « Bonjour. Vous allez bien ? Est-ce que je peux prendre votre commande ou vous désirez jeter encore un coup d'oeil au menu ? »

    Christopher frissonna. Ces paroles résonnaient dans sa tête. Sa voix lui avait manqué. Tentant de se ressaisir, Christopher poussa un léger sourire tout en gardant une expression narquoise. La réplique de Seung Jin, et surtout le ton duquel il l'avait prononcée, venaient de vexer Christopher. À croire qu'il voulait à tout prix s'éloigner de lui et que tout ce qu'il attendait, c'était de recevoir sa commande pour qu'il le laisse enfin tranquille. C'était dommage pour lui, car à l'instant où Christopher l'avait vu, la faim l'avait quitté. Et puis, vous l'aurez compris, ce n'est pas très agréable de recevoir ce genre d'accueil, surtout lorsque ça fait un petit bout qu'ils ne s'étaient pas vus. Cependant, Chris n'en dit rien. Il se contenta de regarder son ex longuement, afin de se décider enfin à parler.

    « Ça faisait longtemps, hein... ? » murmura-t-il.

    Il avait ignoré sa question, mais après tout, il s'en foutait de manger ou pas. Maintenant qu'il avait enfin Seung Jin en face de lui, il pouvait crever de faim, il s'en fichait du moment qu'il le revoyait. Il avait arqué un sourcil, gardant toujours le même regard si exaspérant, mais son sourire s'était effacé sans même qu'il ne s'en rende compte. Christopher baissa la tête, confus. Il cherchait ses mots, mais ne trouvait rien à dire, car les émotions se mélangeaient au fond de lui comme dans un mixeur. Qu'est-ce que c'était ? Du regret, de la peine ? Peut-être des restes d'amour ? Ou alors, tout simplement du soulagement, la joie de l'avoir enfin retrouvé ? Lui-même l'ignorait, alors il se contenta de laisser ces sentiments se bousculer dans son petit cœur. Christopher se sortit de ses pensées en toussotant, après quoi il releva la tête vers Seung Jin et dit d'une voix plus sûre, d'un ton très, très, très ironique.

    « Alors, tout roule pour toi ? T'as trouvé quelqu'un pour me remplacer, j'espère ? »

_________________
this ain't a party, get off the dance floor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kwon Seung Jin

naneun choegoui ojeon

pseudo : Wonnie
double compte : Han Ly Lan
avatar : Dong Young Bae aka. TaeYang
credit avatar : me myself & I, again ~
messages : 286
age : 18 ans
binôme : Kim Min Ji
côté coeur : C'est compliqué, hein .__. Mieux vaut peut-être pas en parler... Il fait beau aujourd'hui, non ?
orientation sexuelle : Beesexual... Un homme réversible ~
profession : Serveur dans une pâtisserie/bistro dans ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Quand les démons du passé se pointent à midi {feat. Baek Christopher   Jeu 10 Mar - 2:29

    C'est toujours quand on en a le moins besoin que les ennuis se matérialise. Non, loin de là était l'idée de dire que Christopher était un problème... Mais... Connaissant plus que trop bien son ancien son ancien amour - qu'il n'arrive pas à dire que son sentiment d'attirance envers lui était totalement trépassé mais essaye plutôt de s'en convaincre - il savait que ça ne serait peut-être pas les retrouvailles les plus agréables qu'on le voudrait. Primo, Christopher a tout un caractère à lui-même. Deuxio, Seung Jin peut avoir tout un caractère lorsqu'il le voulait. Tertio, il se devait de rester considérablement calme mais aussi poli puisqu'il était tout de même à son lieu de travail et qu'il était surveillé par d'autres employés...

    D'ailleurs, comme le brunet l'avait prévu, Christopher avait rapidement monté sur ses grands cheveux, d'une certaine méthode, en lui adressant ce sourire sarcastique comme il savait si bien faire. En le voyant, Seung Jin fut parcouru d'un léger frisson, rempli de malaise. Comme ça lui rappelait des tas de souvenirs... Comme il avait si souvent eu le droit à ce sarcasme. Mais n'empêche, c'était tout de même quelque chose qui lui avait manqué, au fond. Ça avait toujours été quelque chose qui lui avait mit de la vie dans son quotidien de tout les jours, enlevant la platitude banale de la routine monotone. Mais ce manque de présence de son ex petit ami, c'était sur et certain qu'il n'allait pas lui démontrer. Lui démontrer... ce serait recevoir un énorme coup à son égo. Tout juste parce que c'était Christopher !
    C'est donc les yeux toujours fixé sur la feuille blanche de son petit calepin pour prendre en note ce que son cher client allait lui mentionner qu'il répéta se première phrase, tentant de faire mine de ne pas avoir entendu le murmure de son vis-à-vis, malgré qu'il l'avait très bien entendu.

      Seung Jin - Ta commande ?

    Son ton s'était fait encore plus sec et insistant que la première fois qu'il avait prit parole devant l'homme d'affaire assit devant lui. Pas question de lui démontrer une faiblesse. Oh non... pas du tout... Il lui avait assez souvent montré comment est-ce qu'il pouvait être faible, pas question qu'il s'abaisse à recommencer. Sinon... ce serait retourner comme avant, lorsqu'il se blottissait dans ses bras afin de chercher douceur et réconfort. Au fond... ça lui manquait un peu ces moments de tendresses... Juste à y penser, le serveur se mordit la lèvre inférieure. Et ce silence qui pesait se faisait... lourd. Seung Jin eut envie de virer de bord et aller à une autre table le temps que Christopher se décide, mais celui-ci prit parole à nouveau. Juste à l'entendre, le jeune Coréen se sentit légèrement... irrité. C'était inévitable que son vis-à-vis passe ce sorte de commentaire malgré qu'il avait parut tout aussi décontenancé - dur d'en dire autrement avec les yeux ronds qu'il avait fait - lorsqu'il l'avait vu... Agacé, le brunet rangea son calepin dans la poche attaché à sa taille et s'appuya sur la table, les paumes à plat sur la surface de bois. Seung Jin encra donc son regard dans les prunelles de Christopher.

      Seung Jin - Oui. Je me suis trouvé un riche dirigeant d'une industrie, dans la vingtaine d'année, beau, doux, intelligent, qui ne jappe pas quand quelqu'un m'approche parce qu'il sait que je l'aime plus que tout et qu'il n'a pas besoin de s'inquiéter d'infidélité.

    Toute cette phrase avait été dite dans le ton le plus monotone et sans émotion qu'on le pouvait, sans même ciller, cligner des yeux. Tout simplement parce que c'était faux. Évidemment faux. Mais, il avait envie de voir comment Christopher réagirait... serait-il encore jaloux, comme autrefois ? D'une certaine façon... Il avait envie qu'il soit jaloux... Et de l'autre bord, s'il ne le démontrait pas, ça voudrait dire que lui, ce grand homme d'affaire, l'avait oublié. Et ce serait peut-être mieux comme ça, au fond.
    Bref, Seung Jin regarda par dessus son épaule pour voir comment les autres serveurs se débrouillaient puis se tira une chaise pour s'asseoir face à son ex, soutenant toujours son regard. Ce regard qui continuait encore de le faire fondre...

      Seung Jin - Non. Je ne me suis trouvé personne. Toujours fidèle à moi-même. Tu le sais bien... Avant toi, j'avais que des amants, mecs ou nanas. T'as été le seul. Tu penses vraiment que moi je me serais trouvé quelqu'un ?

    Seung Jin poussa un soupir. Il préférait ne pas parler de Chae Rin tout de suite... Pas à Chris'. Il ne voulait pas divulguer la nouvelle qu'il aime quelqu'un si, en bout de file, elle ne partageait pas les mêmes sentiments... Il ne voulait pas démontrer aux autres son échec. Ce jeune homme avait tout de même un petit égo. Eh Oh......

      Seung Jin - Et toi... Ça va comment de ton bord... ? Toujours en affaire ? Draco va bien ? ...

    Il fallait bien parler un peu... c'est pas comme si Christopher était un ennemi juré... Pourquoi ne pas essayer d'établir un lien......... d'amitié ? Ça faisait tout de même étrange à penser pour le brunet qui l'avait tant aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytalevsnightmare.forum-canada.net
avatar
Baek Christopher
SWAGTASTIC ADMIN

pseudo : hyori
double compte : rhee lalana
avatar : choi seung hyun ; TOP.
credit avatar : bad wolf
messages : 281
age : 23 ans --oui oui, mes cheveux sont bien blancs de vieillesse.
binôme : hwang donovan ♥
côté coeur : c'est assez compliqué ; je préfère ne pas y penser. je n'aime que draco, de toute façon... ;o;
orientation sexuelle : ouvert aux femmes, hommes, animaux, plantes vertes (les autres couleurs passent aussi) et même les extra-terrestres, tant qu'à faire.
profession : président directeur général d'une multinationale.

MessageSujet: Re: Quand les démons du passé se pointent à midi {feat. Baek Christopher   Lun 14 Mar - 18:35

    C'était un choc. Christopher avait eu la surprise de sa vie en revoyant Seung Jin. Mais c'était loin d'être une mauvaise surprise. Au contraire, il était plus que ravi de l'avoir revu, juste au moment où il pensait vraiment qu'entre eux deux, c'était vraiment fini. Qu'il n'aurait plus jamais de ses nouvelles ni n'entendrait parler de lui. Il se sentit démesurément soulagé en le voyant de nouveau, juste devant lui. Mais il savait qu'il ne devait pas s'en réjouir aussi tôt. Il était certain que tout ne s'arrangerait pas aussi facilement. Persuadé qu'ils ne finiraient pas dans les bras l'un de l'autre, comme ils le faisaient à chaque fois qu'ils finissaient par se réconcilier au bout d'une dispute inutile. Qu'est-ce qu'il aurait aimé que ce soit le cas ! Mais il ne se connaissait que trop bien pour être conscient qu'il n'enterrerait pas le passé ni ne ferait la paix aussi facilement. C'était plus fort que lui : il ne pourrait pas s'empêcher d'être sarcastique et désagréable, comme à chaque fois que sa rancune reprend le dessus. Et ce n'était pas ça qui allait arranger la situation. Christopher savait que, même s'il n'avait jamais demandé à ce qu'on le largue, c'était en partie sa faute si tout s'était terminé comme ça. Et pourtant il n'a jamais voulu qu'il en soit ainsi. Il était juste excessivement jaloux et très possessif envers Seung Jin, parce qu'il n'arrivait pas à se faire à l'idée que quelqu'un d'autre que lui-même pouvait le rendre heureux.

    « Ta commande ? »

    Seung Jin venait d'ignorer la "question" de Christopher. Aussi, en remarquant qu'il venait de parler d'un ton encore plus froid et sec qu'au début, le jeune anglo-coréen ne put s'empêcher d'arquer un sourcil et de laisser s'échapper un léger soupir avant de baisser la tête, essayant de se remettre de son mini-choc. Il était plus que confus, disons-le. Il ne savait pas trop quoi penser. Mais il s'en remit assez rapidement, vu qu'il finit par reprendre la parole, d'une voix encore plus sûre mais également plus sarcastique. Ça y est, il avait commencé...

    « Alors, tout roule pour toi ? T'as trouvé quelqu'un pour me remplacer, j'espère ? »

    Après quoi il lâcha un petit ricanement avant de fixer Seung Jin d'un regard très, voire trop taquin. Le jeune homme ne tarda d'ailleurs pas à ranger son calepin dans sa poche et, interloqué, Christopher le regarda appuyer ses paumes sur la table où il était assis, avant de plonger son regard dans le sien.

    « Oui. Je me suis trouvé un riche dirigeant d'une industrie, dans la vingtaine d'année, beau, doux, intelligent, qui ne jappe pas quand quelqu'un m'approche parce qu'il sait que je l'aime plus que tout et qu'il n'a pas besoin de s'inquiéter d'infidélité. »

    Aucune réaction de la part de Christopher. Enfin, c'est ce qu'il voulait lui faire croire. Il n'avait pas bougé d'un pouce ni prononcé un mot. Il s'était même abstenu de cligner des yeux, et son visage arborait toujours le même sourire narquois, le même air je-m'en-foutiste et complètement indifférent, insensible à tout ce qu'il entendait. Mais c'était loin d'être le cas. Évidemment, c'était loin d'être le cas, surtout qu'il savait que Seung Jin était un très mauvais menteur. Mais ce qu'il venait de dire le faisait tout de même bouillonner au fond, malgré son aspect peu concerné. Ce "dirigeant d'industrie"... sa description se rapprochait trop de ce que Christopher n'était pas. De ce que Seung Jin aurait sans doute voulu qu'il soit. C'est ça qui le dérangeait, et cette seule phrase prononcée d'un ton monotone mais au sens tellement ironique, suffit pour le faire culpabiliser. Et il recommença à se poser des questions. Est-ce que c'était sa faute, s'ils en étaient arrivés là ? Est-ce qu'il aurait mieux fait d'écouter son ex-petit ami lorsqu'il se plaignait de sa possessivité et sa jalousie ? Est-ce qu'il aurait du faire un effort, essayer de changer au lieu de bêtement le laisser partir ?

    « Non. Je ne me suis trouvé personne. Toujours fidèle à moi-même. Tu le sais bien... Avant toi, j'avais que des amants, mecs ou nanas. T'as été le seul. Tu penses vraiment que moi je me serais trouvé quelqu'un ? »

    Seung Jin venait de s'installer en face de lui, chose qu'il mit quelques instants à constater car, même en ayant le regard fixé sur son ex, il était profondément enfoui dans ses pensées et ne faisait pas vraiment attention à ce qu'il voyait. Il se recula un peu de façon à ce qu'il s'adosse contre sa chaise, avant de poser son bras sur le bord de cette dernière. « Tu penses vraiment que moi je me serais trouvé quelqu'un ? » Christopher baissa le regard, cherchant une réponse à cette question. C'est vrai, ça. Pourquoi est-ce qu'il lui avait demandé s'il avait trouvé quelqu'un d'autre ? Juste pour le taquiner ? Ou alors par curiosité ? Peut-être un peu des deux ? Aucune idée. Lui-même ne savait pas. Cette question était juste sortie de sa bouche, comme ça. Par réflexe, probablement.

    « J'en sais rien, mais vu que t'es un type très débrouillard, j'me suis dit que t'aurais eu aucun mal à trouver quelqu'un d'autre pour prendre ma place. Juste comme ça. J'voulais savoir, c'est tout. »

    Il était vrai que cette question avait été poussée hors de sa gorge par une certaine dose de curiosité. Il voulait juste savoir s'il l'avait oublié aussi facilement que ça, s'il s'était remis de leur rupture, s'il n'avait eu aucun mal à trouver quelqu'un d'autre de mieux que Christopher. Parce que lui, il avait vraiment eu beaucoup de mal à sortir Seung Jin de sa tête. Il n'arrivait tout simplement pas à l'oublier. Il était ancré au plus profond de son esprit, et dès qu'il repensait à lui il avait cette étrange sensation qu'il lui manquait quelque chose, qu'il n'était pas complet. Il faisait partie de lui, de sa vie, et le perdre lui faisait le même effet que perdre une partie de soi-même. Il n'aurait jamais cru qu'un jour, il s'attacherait autant à un être humain autre que lui-même, lui qui était du genre à disparaître du jour au lendemain, après une nuit mouvementée. Mais peut-être que Seung Jin n'était pas comme lui. Peut-être qu'il avait eu nettement moins de mal à se délier de cette obsession qu'aurait pu être Christopher. D'où la question de ce dernier.

    « Et toi... Ça va comment de ton bord... ? Toujours en affaire ? Draco va bien ? ... »

    Christopher ricana en remarquant que Seung Jin tentait sûrement d'établir une discussion, histoire de détendre l'atmosphère et d'oublier les "tensions", si on peut dire ça comme ça, qu'il y avait entre eux deux. C'est vrai, ils n'allaient pas passer leurs vies à agir comme ça, l'un avec l'autre. Ils ne pouvaient pas non plus se considérer comme des ennemis, mais Christopher avait tout bonnement trop de difficultés à faire comme si de rien n'était. Et dire qu'il y a à peine quelques temps, ils s'aimaient plus que tout ! Alors que maintenant, ils étaient juste assis l'un en face de l'autre, à se "disputer" subtilement, tout en se fixant comme deux personnes qui se détestent.
    Ce qui, bien évidemment, n'était pas du tout le cas. Je dirais même que Christopher pensait être toujours aussi amoureux du jeune homme, si ce n'était pas encore plus qu'au début.

    « ... Draco va bien. Mieux que son maître, je suppose. » dit-il.

    Par la suite, il esquissa un petit sourire avant de s'accouder sur la table et de baisser de nouveau le regard, observant son reflet dans le bois poli du meuble. Son sourire s'élargit considérablement lorsqu'il vit la sale gueule qu'il avait. Il se ferait presque pitié, même. Il avait l'air tellement... comment dire... tellement troublé, plein de regret ? Tout ça parce qu'il venait de tout se rappeler. Rien qu'en revoyant Seung Jin. Il leva d'ailleurs la tête vers lui, le même sourire niais collé aux lèvres. Il chuchota alors d'une petite voix enrouée, presque hésitant :

    « Tu m'as manqué, tu sais. »

_________________
this ain't a party, get off the dance floor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kwon Seung Jin

naneun choegoui ojeon

pseudo : Wonnie
double compte : Han Ly Lan
avatar : Dong Young Bae aka. TaeYang
credit avatar : me myself & I, again ~
messages : 286
age : 18 ans
binôme : Kim Min Ji
côté coeur : C'est compliqué, hein .__. Mieux vaut peut-être pas en parler... Il fait beau aujourd'hui, non ?
orientation sexuelle : Beesexual... Un homme réversible ~
profession : Serveur dans une pâtisserie/bistro dans ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Quand les démons du passé se pointent à midi {feat. Baek Christopher   Ven 1 Avr - 0:35

Pour être une surprise, c'était tout une surprise pour Seung Jin aussi qui n'avait pas du tout prévu revoir son ex-petit ami cette journée-là. Il ne savait pas du tout quoi en penser. Est-ce qu'il devait être heureux de le revoir... Ou devrait-il rager et pester sur tout les efforts qu'il avait mit à essayer d'être le plus détestable possible lorsqu'il lui avait dit qu'il allait rompre pour qu'il le déteste après ça avaient totalement servi à rien... Parce qu'il avait peur que, après cette rencontre, il ne puisse plus jouer le jeu et continuer à essayer de l'oublier.Avec toute l'amour qu'il portait présentement pour Chae Rin... Il ne pouvait se permettre d'essayer de renouer les liens avec Christopher. Étant donné qu'il n'avait pas totalement fait le deuil de son amour, il était possible qu'il ne puisse plus se passer de la présence de Christopher, malgré que ce-dernier continuait à se faire plutôt arrogant et désagréable avec lui dans sa façon de parler. Peut-être que, au fond... son idée d'essayer de ton faire pour que son ex le déteste avait bien fonctionné... Peut-être que s'il était aussi sec et dur envers lui c'était parce qu'il était frustré contre lui. N'empêche, étant donné que son 'client' ignorait ses questions et lui répondait assez froidement, Seung Jin ne pouvait que lui répondre sur le même ton. Quand on essai de piquer Seung Jin... On le trouve assez rapidement. Au fond, c'était une histoire d'oeil pour oeil, dent pour dent, dirait-on. Si son ex comptait ignorer ses questions et lui répondre froidement, il n'obtiendrait pas mieux de la part du serveur.

    Christopher » Alors, tout roule pour toi ? T'as trouvé quelqu'un pour me remplacer, j'espère ?

Ah ce que Seung Jin aurait voulu lui répondre qu'il n'avait jamais cherché à le remplacer - étant donné que son attirance pour Chae Rin était venu naturellement - mais ça, il ne pouvait pas lui dire. Par rancune, bien sûr, et parce qu'il n'avait pas envie de retomber à zéro après tout les difficiles efforts qu'il avait mis à s'éloigner de lui.

Le brunet avait donc répondu qu'il s'était trouvé un riche dirigeant d'industrie, doux, intelligent, fidèle et non-jaloux - ce qui était totalement faut, bien entendu mais il tentait tout de même de lui reprocher sa possessivité en parlant d'un type non-jaloux - afin de voir comment Christopher réagirait, mais il fut déçu ; pas une seule réaction. Pas un seul mot ni un seul cillement... Alors... Il s'en foutait ? Une partie du brunet était tenté de se dire 'tant mieux' parce que ses efforts pour se faire détester par Christopher avaient finalement abouti à quelque chose ! Mais d'un autre côté... Quelque chose au fond de lui l'empêchait d'être satisfait par cette réaction digne d'un je-m'en-foutiste.

N'empêche, Seung Jin avait fini par lui avouer la vérité; il était toujours célibataire. Non seulement il savait qu'il était affreusement mauvais menteur - et qu'il savait que Christopher le savait aussi - mais aussi parce qu'il trouvait totalement inutile de mentir sur ce sujet. Il avait menti parce qu'il voulait avoir une réaction, et il l'avait eu; rien du tout. Alors, ça servait à rien de continuer sur ce chemin.

    Christohper » J'en sais rien, mais vu que t'es un type très débrouillard, je me suis dit que t'aurais eu aucun mal à trouver quelqu'un d'autre pour prendre ma place. Juste comme ça. J'voulais savoir, c'est tout.

Seung Jin ne put réprimer un sourire rempli d'ironie. 'Un type débrouillard', disait-il ? Mais franchement, Christopher, oubliais-tu déjà que ton ex arrivait facilement à faire des conneries par maladresse parce qu'il est maladroit et pas qu'un peu ? Et sa timidité face aux autres quand il ne les connait pas bien... t'en fais quoi ? Au fond... Se faire rappeler indirectement qu'il n'était pas très débrouillard au plan émotif le faisait réaliser une chose... Au lieu d'essayer de passer ce deuil amoureux et douloureux seul... Pourquoi n'avait-il donc pas essayé de se dévoiler à sa douce ange gardien ? Comme ça... Il n'aurait pas menti à Christopher sur sa première question.

    Seung Jin » La débrouillardise n'a aucun rapport, ici. Pas pour permettre à une plaie de se refermer avant qu'on puisse passer à autre chose. Et si c'est parce que tu voulais 'juste savoir', on va pas faire un énorme discours. La réponse est non. Et tu sais très bien que... Non... laisses tomber...


Seung Jin venait tout juste de passer à deux doigts de dire quelque chose qu'il ne lui avait jamais dit lorsqu'il l'avait plaqué; le fait qu'une partie de lui l'aimait toujours... Comment voulez-vous donc qu'il se trouve quelqu'un d'autre si, au fond, son coeur était toujours attiré par lui ? Mais tout ça, il ne voulait pas y penser. À chaque jours, il devait se dire qu'il avait tourné la page et que c'était fini. Christopher faisait parti du passer qui est, à présent, derrière et il devait aller de l'avant. Malgré que l'avant était un lieu difficile qui lui faisait parfois mal, malgré l'aide de son binôme qui essayait de le faire sourire à chaque fois qu'il se sentait chavirer. Et le passé, lui... Il avait été si heureux. Il lui avait amené bonheur, plaisir - dans touts les sens du terme - et amour. Quand Seung Jin y repensait, en oubliant les moments de dispute, le jeune homme espérait parfois pouvoir retourner dans le passé. Par contre, lorsqu'il repensait à ces disputes, justement, pour des sujets aussi inutiles que des jalousies excessives, il se sentait amèrement ramené à la réalité et savait très bien pourquoi il avait faix le choix de laisser tomber l'amour de sa vie qu'était Christopher à ce moment là.

    Seung Jin » Et toi... ça va comment de ton bord ? ... Toujours en affaire ? Draco va bien ? ...

Bien sûr que le serveur tentait de détendre un peu l'atmosphère. Si Christopher était rendu indifférent face à leur relation - ou du moins il le laissait bien démontrer ainsi depuis son arrivée à la pâtisserie - Seung Jin se voyait bien essayer d'amorcer un lien ... d'amitié ? Pourquoi agir comme des ennemis ? N'empêche, il tentait surtout de savoir si son ex n'était pas trop mal en point depuis cette sèche rupture.

    Christopher » Draco va bien. Mieux que son maître, je suppose.

À ces mots, ce fut au tour de Seung Jin de culpabiliser. Il se sentait mal de lui avoir fait subir tout ça. Il savait très bien comment ça pouvait faire mal ... puisqu'il avait eu mal - et avait encore mal parfois - puisqu'il l'aimait toujours intensément lorsqu'il l'avait quitté.
Il baissa les yeux, incapable de regarder Christopher en face, se sentant si coupable. Puis, ses lèvres bougèrent alors qu'un faible 'désolé' se perdait dans sa gorge. Quoi d'autre pouvait-il dire ? 'Ah oui ? Il y a au moins ça !' N'importe quoi... À vrai dire, sur le coup, Seung Jin ne trouva rien d'autre que le silence à dire. Et puis, son ex trouva rapidement quelque chose à dire, lui. Peut-être parce qu'il avait ressenti le malaise de son vis-à-vis, peut-être pas, mais bon.

    Christopher »Tu m'as manqué, tu sais.

À cet instant même, son coeur se serra douloureusement. Christopher venait de prononcer ces mots. Ces quatre mots qu'il redoutait tant. Ces quatre mots qu'il ne voulait pas entendre... Et qu'est-ce qu'il devait lui répondre en plus ? "Moi aussi", peut-être ? Certes, ce serait la réalité, mais quelque chose l'empêchait de le dire clairement. Il ne voulait pas le dire parce qu'il ne voulait pas retomber en amour avec lui. Seung Jin serra les poings qu'il avait disposé sur la table peu de temps après s'être assis. Cette situation le faisait rager présentement. Son ex était en train de venir tout briser le mur qu'il avait réussi à construire entre eux. Et en même temps, il venait foirer, inconsciemment, la relation qu'il était en train de se bâtir avec Chae Rin ! Il aimait Chae Rin. Oh oui qu'il l'aimait. Tellement. Et il fallait qu'un seul homme réussisse à le faire 'douter' de son coeur. Un homme... Un seul ! Merde...
N'empêche, le brunet se mordit la lèvre inférieur, les yeux toujours rivés dans le vide, ayant l'air d'un gamin qui se faisait réprimander pour un bêtise qu'il avait fait, puis il ne put s'empêcher de répondre timidement :

    Seung Jin » Moi aussi, aniki... Moi aussi...

Puis, il releva ses prunelles noisettes vers lui. Il était très sincère dans ce qu'il disait. Très sérieux.

désolé si la fin est nase o.o Mais... j'suis tellement fatiguée que je sais pas quoi ajouter. Je t'ai au moins fait un trou dans mon horaire du temps bien chargé. (Oui, il est bien chargé encore, finalement o.o)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytalevsnightmare.forum-canada.net
avatar
Baek Christopher
SWAGTASTIC ADMIN

pseudo : hyori
double compte : rhee lalana
avatar : choi seung hyun ; TOP.
credit avatar : bad wolf
messages : 281
age : 23 ans --oui oui, mes cheveux sont bien blancs de vieillesse.
binôme : hwang donovan ♥
côté coeur : c'est assez compliqué ; je préfère ne pas y penser. je n'aime que draco, de toute façon... ;o;
orientation sexuelle : ouvert aux femmes, hommes, animaux, plantes vertes (les autres couleurs passent aussi) et même les extra-terrestres, tant qu'à faire.
profession : président directeur général d'une multinationale.

MessageSujet: Re: Quand les démons du passé se pointent à midi {feat. Baek Christopher   Mar 19 Avr - 23:13

    Christopher ne savait pas par où commencer. Par où commencer ? Bonne question, qu'il se posait depuis qu'il avait aperçu Seung Jin. Que dire en premier ? « Comment ça va », « tu m'as manqué », « je t'aime toujours », « reviens » ? Certainement pas. À l'instant même où ses yeux avaient détaché la silhouette de son ex de l'ombre, son corps tremblait à l'idée de l'étreindre tendrement, et ses lèvres brûlaient d'envie de lui susurrer à l'oreille quelques mots qui suffiraient peut-être à le convaincre d'arrêter ses caprices et de faire un bond en arrière, de retourner vers le passé pour réparer les pots cassés. Il en était tout à fait capable. Rien ne l'empêchait de le prendre dans ses bras et de lui rappeler à quel point il l'aimait et avait besoin de lui dans sa vie. Rien ne l'en empêchait... sauf sa fierté. Il était bien trop fier pour le lui avouer. Trop fier pour se l'avouer à lui-même. Ce jour-là, il avait une fois de plus refusé de le montrer. Et le seul moyen pour lui de dissimuler cette vérité était de passer pour un enfoiré total. Un salaud de première. Le genre de type sarcastique et insupportable qui se fiche pas mal de tout sauf lui-même. Ce qui n'était, bien évidemment, pas tout à fait vrai, vu que Seung Jin était toujours aussi important à ses yeux. C'est donc lorsque le jeune homme demanda à Christopher sa commande que ce dernier l'ignora complètement et préféra lui faire immédiatement remarquer que cela faisait un bon bout de temps qu'ils ne s'étaient pas vus. Sourire malicieux, regard narquois, voix sûre d'elle : Chris avait tout d'une personne qui n'était pas là pour arranger les choses, mais plutôt les enfoncer encore plus. Mais cet air sarcastique et je-m'en-foutiste cachait une irréfutable envie, un besoin, même, de tout mettre au clair, de reprendre à zéro. Une très grande curiosité, voire préoccupation, vis-à-vis des sentiments qu'entretenait Seung Jin envers lui depuis la rupture, aussi. Il le cachait juste très bien, et il avait même pris la peine de demander à Seung Jin s'il avait trouvé quelqu'un pour le remplacer. Bref, de quoi mettre le feu aux poudres... sauf qu'il ne s'attendait pas vraiment à la réaction de son ex. Sûr de lui, il lui avait répondu qu'il s'était en effet trouvé quelqu'un. Il ne le crut pas, mais cette (fausse) déclaration lui fut tout de même douloureuse. La description de ce "quelqu'un" était précisément ce que Christopher n'était pas, et cela voulait sûrement dire qu'il le lui reprochait toujours. Peut-être même... peut-être même que cela signifiait également que Seung Jin avait déjà pensé à se trouver quelqu'un d'autre, et cette simple idée terrorisait Christopher.

    « J'en sais rien, mais vu que t'es un type très débrouillard, j'me suis dit que t'aurais eu aucun mal à trouver quelqu'un d'autre pour prendre ma place. Juste comme ça. J'voulais savoir, c'est tout. »

    Il était temps de rendre à Seung Jin la monnaie de sa pièce... du moins, c'est ce que Chris pensait. il avait toujours su que son ex était une personne non seulement très maladroite, mais également super timide. La débrouillardise ne devait pas vraiment faire partie de ses qualités, donc. À vrai dire, il ne voyait pas vraiment d'utilité à le dire, mais son côté rancunier tenait vraiment à se "venger" des reproches indirectes de Seung Jin qui, une fois de plus, avaient eu la capacité de le faire culpabiliser à mort. Il recommença alors à se poser des questions sur qui était responsable de leur rupture. Qui les avait poussés à se séparer. « Lui ou moi ? » se demandait-il. Et puis, sa question prenait un nouveau tournant et il se posait des questions : était-ce envisageable pour son cher ex de l'oublier, d'enterrer leur relation passée et d'en avoir une nouvelle avec quelqu'un d'autre ? Il espérait franchement que la réponse était "non" faute de quoi, il risquait de ne jamais s'en remettre ! Mais la voix de Seung Jin le fit bientôt sortir de ses pensées et revenir sur terre.

    « La débrouillardise n'a aucun rapport, ici. Pas pour permettre à une plaie de se refermer avant qu'on puisse passer à autre chose. Et si c'est parce que tu voulais 'juste savoir', on va pas faire un énorme discours. La réponse est non. Et tu sais très bien que... Non... laisses tomber. »

    « Que tu m'aimes toujours ? » Tout ce qu'il venait de dire lui importait peu, à part la dernière partie de la phrase. Les "laisse tomber" au beau milieu d'une phrase avaient toujours eu le don d'intriguer Christopher. Mais maintenant qu'il s'agissait de son ex, c'était encore pire. Il brûlait d'envie de savoir ce qu'il voulait lui dire. Tu sais très bien que quoi ? Christopher ne voulait pas faire de déductions ni laisser les hypothèses se bousculer dans sa tête : il était sûr de se tromper à tous les coups. Car l'amour est imprévisible... enfin, si à ce niveau, on peut toujours qualifier ça d'amour. Pourquoi ne pas le lui demander ? Pourquoi ? Hah, parce que poser la question voudrait dire que cela l'intéressait. Pas que ce soit faux, mais il voulait à tout prix le cacher et le laisser croire qu'il restait insensible à la situation et n'en avait rien à foutre. Christopher détourna le regard pendant un instant, regardant autour de lui. Il reposa ses yeux sur Seung Jin lorsque celui-ci parla de nouveau.

    « Et toi... ça va comment de ton bord ? ... Toujours en affaire ? Draco va bien ? ...
    » prononça-t-il.

    Christopher ricana. Non, vraiment, il avait bien aimé le fait que Seung Jin tente de reprendre la discussion à zéro, un peu plus calmement. Ce pourquoi Chris répondit à sa question, d'un ton aussi normal qu'il le put.

    « ... Draco va bien. Mieux que son maître, je suppose. »

    Il n'allait pas mentir : depuis la rupture, Draco se portait mieux que Christopher lui-même. De toute façon, son python royal n'avait pas besoin de grand chose si ce n'était manger, dormir, ramper à travers la maison et parfois succomber aux caresses de son maître. Christopher, lui, avait besoin d'une toute autre chose qu'il ne pouvait plus avoir -du moins, c'est ce qu'il pensait : Seung Jin. On ne pouvait donc pas vraiment dire que Christopher allait bien, non, quoiqu'il le cachait à quasiment tout le monde. Il avait répondu en toute franchise, cette fois-ci, et non pour faire culpabiliser Seung Jin, et encore moins pour attiser sa pitié. Christopher s'accouda ensuite sur la table et se regarda dans son bois luisant, contemplant avec sarcasme la sale gueule qu'il avait. Il releva alors la tête vers son ex et, d'une voix à peine audible, hésitante, murmura ces quelques mots.

    « Tu m'as manqué, tu sais. »

    Voilà, c'était dit. Un poids en moins sur son coeur. Christopher souffla lorsqu'il eut fini de prononcer cette phrase puis baissa de nouveau la tête, redoutant presque la réaction de Seung Jin. Il regardait ses doigts entrelacés s'agiter nerveusement en attendant silencieusement une réponse.

    « Moi aussi, aniki... Moi aussi... »

    L'anglo-coréen sursauta presque en entendant cette déclaration. Était-ce vrai ? Seung Jin venait-il tout juste de dire que Christopher lui avait aussi manqué ? Il releva immédiatement la tête : son visage était éclairé d'un sourire radieux, illuminé de soulagement. Par moments il avait vraiment eu peur que Seung Jin le déteste ou éprouve n'importe quel autre sentiment plus ou moins haineux envers lui. Et puis, aujourd'hui, maintenant, comme ça, il lui disait qu'il lui avait manqué... ? Cela ne pouvait que ravir le jeune chef d'entreprise, qui en était tout content, tout agité. Il ne le montrait pas, bien évidemment, car une fois de plus il s'était bien retenu. Mais on ne pouvait guère passer à côté de ce sourire assez rare venant de la part de Christopher : un sourire sincère et véritable. Cependant sa mine s'assombrit légèrement lorsqu'il réalisa l'ampleur des choses ; voilà, ils n'étaient plus ensemble. C'était fini. Sûrement pour toujours. Sa tête s'alourdit alors de regret et de culpabilité et il la baissa encore une fois. Ses doigts pianotant toujours aussi nerveusement sur la surface plate de la table. Et lui, raclant sa gorge, avalant sa salive, tremblotant presque, laissa s'échapper du plus profond de son coeur ce qu'il avait peur, ce qu'il avait refusé de dire depuis si longtemps, depuis le moment où il aurait du le dire, d'une voix secouée de remords :

    « Je... ... désolé... »

    Il n'osa pas le regarder dans les yeux, alors il continuait de fixer la table. Voilà, c'était dit. Il l'avait dit. Maintenant il n'avait plus rien à craindre. Ou peut-être qu'au contraire, ce serait cette petite confession qui déclencherait la tornade ?


( je m'excuse encore du retard, ahem. e__o )

_________________
this ain't a party, get off the dance floor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kwon Seung Jin

naneun choegoui ojeon

pseudo : Wonnie
double compte : Han Ly Lan
avatar : Dong Young Bae aka. TaeYang
credit avatar : me myself & I, again ~
messages : 286
age : 18 ans
binôme : Kim Min Ji
côté coeur : C'est compliqué, hein .__. Mieux vaut peut-être pas en parler... Il fait beau aujourd'hui, non ?
orientation sexuelle : Beesexual... Un homme réversible ~
profession : Serveur dans une pâtisserie/bistro dans ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Quand les démons du passé se pointent à midi {feat. Baek Christopher   Sam 7 Mai - 21:30

Par où commencer… ? Est-ce qu’il y avait vraiment quelque chose à commencer ? Un «Salut, ça va?» … ok. Un « Tu m’as manqué » … ça passe encore. Mais… « Je t’aime encore », « reviens » ou tout ce qui peut ressembler à un cri du cœur comme ça, non… C’était passé et il fallait un jour que tous deux s’en remettent. Même si depuis la seconde où Seung Jin avait croisé le regard de l’anglo-coréen, il aurait tant donné n’importe quoi pour se blottir dans ses bras une dernière fois. Une seule fois… Mais il savait très bien que ça ne ferait que retourner le couteau dans la plaie puisqu’il le savait que tout était fini et avec la façon dont chacun avaient changés et non évolués ensemble, il serait difficile de revenir en arrière et faire comme si de rien était. De toute façon… Même si Christopher avait pu penser, n’est-ce qu’une minime pensée, à vouloir lui susurrer ces mots doux pour qu’il revienne… L’aurait-il fait vraiment ? Tous ceux qui connaissent l’égo démesuré de Christopher, son égo qui lui donne cette si grande fierté qui l’empêche de s’excuser et de dire qu’il est dans le tort l’aurait empêché de dire ces simples petits mots. Cet ego qui avait été traduit si bien par ce regard de je-m’en-foutisme intense et sarcastique. Seung Jin savait très bien que ça allait tourner en rond comme conversation. Il savait très bien que Christopher allait très certainement tout faire pour retourner le couteau dans la plaie. Et pourquoi donc ? Sûrement parce qu’il ne supportait pas de s’être fait plaquer aussi sèchement ? Parce qu’il voulait se venger ? Parce qu’il voulait faire ressentir à son ex la douleur qu’il avait dut endurer au lieu de vouloir essayer d’éclaircir les choses ? Toutes ces raisons… c’était presque inévitable que ce soit ce qu’il allait se passer si la conversation s’emballait. Et même si Seung Jin n’avait pas besoin de se faire dicter la douleur qu’il avait fait subir à son ex puisque, malgré qu’il l’ait caché, il en avait tout autant souffert de cette rupture, Christopher s’était adonné aux joies de lui rappeler les tords qu’il avait fait mais aussi tous les défauts qu’il pouvait avoir. À entendre son client lui rappeler indirectement qu’il était loin d’être parfait, le serveur aurait bien aimé mettre un terme à la conversation qu’il entretenait avec son vis-à-vis mais quelque chose l’empêchait de s’éloigner en disant qu’il reviendrait plus tard lorsque môsieur aurait choisi ce qu’il désirait; Son regard l’avait figé. Il n’arrivait plus à quitter son regard des yeux. N’arrivait plus à se dire qu’il devait quitter sa présence. Surtout pas là. Surtout pas avec cette envie intense qui lui brulait de langue de vouloir lui avouer tous ses motifs de sa rupture. Mais au fond, même s’il lui disait… Est-ce que Christopher le croirait ? Ou il resterait entêté et se dirait qu’il tentait tout simplement de se rattraper ?

    Seung Jin » » Et toi... ça va comment de ton bord ? ... Toujours en affaire ? Draco va bien ? ...

Bon, d’accord… c’était nul comme façon de changer de conversation, mais est-ce qu’il fallait vraiment qu’ils restent là à s’empoisonner du regard ou à se reprocher ce qui s’était produit autrefois ?

    Christopher »[/color] ... Draco va bien. Mieux que son maître, je suppose.

Encore un essai pour faire culpabiliser Seung Jin ? En tout cas, même si ce n’était pas le but… C’était bien parti pour ça. Il s’en voulait, oui. Mais, Christopher, lui, avait-il rien fait pour qu’ils en soient là ? Si ce-dernier avait vraiment envie de retourner le couteau dans la plaie, il s’aventurerait sur un terrain dangereux. Le brunet avait tenté de changer de sujet pour calmer les ardeurs de dispute, mais son ex ne semblait pas vouloir passer à côté du sujet. Alors… s’il continuait à argumenter subtilement sur ça, c’était sûr que le serveur allait jouer à ce même jeu et lui montrer à quel point Chris’ n’était pas parfait non plus avec son caractère plus qu’entêté. Mais fort heureusement, cette conversation changea de peu avec les simples mots quasi-inaudibles qu’avait prononcés l’anglo-Coréen. Tu m'as manqué, tu sais. Mais malgré que ça avait changé n’est-ce qu’un peu le sujet, ces simples petits mots avaient donné le même effet à Seung Jin que si on lui avait lancé une chaudière d’eau glacé en pleine tronche. Ces mots, il n’avait pas envie de les entendre. Il n’avait pas envie de savoir que Christopher continuait de penser à lui… à eux… comme lui-même le pensait parfois. Il voulait tout simplement savoir que… Christopher l’avait oublié. Mais, ça ne semblait pas être le cas. Et puis… Il ne voulait surtout pas l’entendre sous ce ton là. Cette voix hésitante qui semblait si… mal en point.

    Seung Jin » Moi aussi, Aniki… Moi aussi…

Juste répondre par cette petite phrase avait été un si grand effort pour le brunet. Non parce que ce n’était pas ce qu’il ne voulait pas répondre… Mais plutôt parce que c’était de détruire tout ce mur qu’il avait construit depuis tout ce temps. Mais, de voir cette mine radieuse soudainement s’éclairer sur les traits de son ex lui pinça le cœur atrocement, lui nouant la gorge à la fois. Comment est-ce que ça pouvait réjouir Christopher ainsi lorsque tout était fini ? Il lui avait manqué et alors ? Qu’est-ce que ça changerait à présent ? Sûrement rien du tout.

    Christopher » Je... ... désolé...

Seung Jin sursauta quasiment à entendre ce mot. Depuis quand est-ce que Christopher le Fier s’excusait ? Depuis que c’était trop tard ? Oui… Trop tard maintenant. Un sourire amer se dessina sur les lèvres du serveur. Son ex était-il en train d’essayer de se racheter ? C’était bien quelque chose qui avait poussé Seung Jin à rompre. L’anglo-Coréen n’était pas capable de réaliser ses torts, sauf lorsque ça devenait trop dépassé comme situation. Ou, s’il les réalisait, il n’était pas capable de les accepter et encore moins de les avouer. Ça avait fait rager son ancien petit ami plus d’une fois. Et encore une fois aujourd’hui, ça le mettait dans un état de rage indescriptible. Seung Jin se sentait bouillir à l’intérieur de lui. Il n’avait qu’une seule envie; tout reprocher à son ex. Ou encore de lui cracher au visage et partir. Non. Il n’avait aucune pitié pour cet air piteux qu’affichait Christopher présentement. Il était bien trop frustré par ce simple mot qu’il avait pu lui dire. N’empêche qu’il tremblait légèrement de rage, le serveur inspira profondément afin de se calmer puis riposta d’un ton sec.

    Seung Jin » Bravo. Tu es désolé. Je crois que c’est une des rare fois que je t’ai entendu le dire. Et maintenant, qu’est-ce que je dois en faire de tes excuses ? C’est trop tard maintenant. Tu le sais aussi bien que moi que c’est trop tard. Si tu m’avais un peu écouté quand il en était encore temps et aurais changé un peu ta jalousie et possessivité plus qu’excessive, on n’en serait pas là à présent. Maintenant, c’est fini.

Et voilà, c’était dit. Peut-être que Christopher allait le comprendre, pour une fois. On dit qu’un fumeur doit attraper un cancer des poumons avant qu’il se décide à arrêter de fumer. C’était un peu le même genre de situation présentement… Mais… En même temps, Seung Jin savait qu’il n’avait pas tout dit et il se disait autant tout avouer pendant qu’on y est… Ainsi, il soupira, glissa sa main le long de la table lustrée afin d’aller la poser sur celle de son ex, emmêlant leurs doigts. Puis, il baissa les yeux en reprenant parole.

    Seung Jin » Autant tout dire pendant qu’on y est. Quand je suis parti, je t’ai menti. Je t’aimais encore. Je t’aimais encore tellement. Mais pourtant… C’était impossible de continuer à vivre comme on le faisait. Tu ne voulais pas changer et il fallait que je fasse quelque chose pour bien sûr, te le faire comprendre, mais aussi pour moi. J’étouffais parce que tu étais bien trop possessif. S’en était invivable. Alors, je suis parti, ça m’a fait affreusement mal et j’ai encore mal. Mais, le passé c’est le passé. C’est fini.

C’était dit ça aussi. Et à présent, Seung Jin sentait son cœur le serrer plus que douloureusement. Il avait presque peur de la réaction de Christopher. Est-ce qu’il se frustrerait, comme c’était arrivé parfois lorsqu’il lui reprochait son caractère autrefois ? Ou… est-ce qu’il se montrerait compréhensif ?

[Désolé, c’est vraiment naze à comparé de ton poste. J’ai perdu la shape des RPs avec mes études… j’ai pas vraiment eu le temps d’écrire TwT]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytalevsnightmare.forum-canada.net
avatar
Baek Christopher
SWAGTASTIC ADMIN

pseudo : hyori
double compte : rhee lalana
avatar : choi seung hyun ; TOP.
credit avatar : bad wolf
messages : 281
age : 23 ans --oui oui, mes cheveux sont bien blancs de vieillesse.
binôme : hwang donovan ♥
côté coeur : c'est assez compliqué ; je préfère ne pas y penser. je n'aime que draco, de toute façon... ;o;
orientation sexuelle : ouvert aux femmes, hommes, animaux, plantes vertes (les autres couleurs passent aussi) et même les extra-terrestres, tant qu'à faire.
profession : président directeur général d'une multinationale.

MessageSujet: Re: Quand les démons du passé se pointent à midi {feat. Baek Christopher   Mar 21 Juin - 2:11

(il était temps que je réponde hein… pardon pardon pardon orz)

    « Tout ira bien. Tout ira bien. Tout va s’arranger. » C’est ce que Christopher se répétait depuis qu’il avait aperçu Seung Jin. Pourtant, il se connaissait trop bien. Tellement bien qu’il avait la certitude qu’il ne se contenterait pas de passer sa commande et de partir, qu’il ne serait pas si sympathique que ça, qu’il ne raterait aucune occasion de tenter de faire regretter à Seung Jin d’avoir rompu. Mais, du plus profond de son âme, il espérait, souhaitait et priait même pour que ces ‘retrouvailles’ se terminent bien, et qui sait, peut-être par une réconciliation. Il espérait surtout en ressortir avec une cicatrice, ce qui était déjà pas mal comparé à la blessure qui le faisait énormément souffrir et qu’il tentait vainement d’ignorer depuis la rupture. Il essayait tant bien que mal de se retenir, de se changer les idées, de faire de son mieux pour être gentil ou, du moins, supportable, mais il n’y arrivait pas. C’était plus fort que lui. Son côté rancunier, sarcastique, cynique avait repris le dessus. Il s’amusait à jouer avec les faiblesses de son ex et essayait à tout prix de le faire craquer. Était-ce pour se venger ? Ou tout simplement pour lui faire comprendre à quel point il avait souffert lorsqu’il apprit que tout était fini ? La raison de son comportement assez désagréable restait inconnue, mais une chose était sûre ; il n’avait pas vraiment l’air d’une personne prête à réparer les pots cassés, à tout reprendre à zéro, à tout arranger. On aurait dit qu’au contraire, tout ce qu’il voulait, c’était foutre la merde encore plus. Il tachait donc d’être le plus agaçant, insupportable et exaspérant possible, et avait l’air d’en tirer un certain plaisir ce qui, bien évidemment, était faux. Mais plus il se rendait compte de la situation, plus il se calmait. Plus il comprenait à quel point il était fautif. Et plus il avait envie de déballer ses véritables sentiments, ses pensées, ce qui torturait son esprit ; mais non, il ne le ferait pas, et il refusait de le faire. Il se battait contre cette envie irréfutable de piétiner sa fierté, au plus grand plaisir de sa raison. Mais la fierté était-elle vraiment si importante dans cette situation ? Chris l’avait bien réalisé, mais il trouvait trop difficile pour lui de se ‘rabaisser’ à des excuses. Même s’il savait qu’il en avait besoin.

    « Tu m’as manqué, tu sais. »
    Il ne put s’empêcher de l’avouer faiblement. Ce n’était pas grand-chose, mais c’était déjà un bon début. Il se doutait que ce ne serait pas la révélation du siècle, mais peut-être qu’il avait tort car, venant de sa part, le grand je-m’en-foutiste qui ne montre jamais d’intérêt envers quoi que ce soit d’important, c’était une surprise, une surprise plutôt agréable.

    « Moi aussi, Aniki… Moi aussi… »

    Christopher sursauta. Lui qui appréhendait la réaction de son ex fut agréablement surpris en constatant que celle-ci n’était pas si mauvaise que ça. Pour une fois, un sourire qui venait du coeur se dessina sur ses lèvres, malgré lui. Un sourire satisfait, un sourire ravi, un sourire heureux. Un sourire aigre-doux, aussi, car ce même sourire lui rappela tant de choses. À commencer par la fin. La fin... évidemment. Il venait de se rendre compte, après cette brève petite joie qu'il venait de se faire, que c'était fini entre eux. Il se rappela les mots crus de son ex, ceux qui voulaient tout dire ; « C'est fini. ». Il se rappela les sombres journées qui avaient suivi la rupture, celles où il peinait à se sortir de son lit parce que, de toute façon, il savait qu'il ne le verrait probablement plus, et surtout que même s'il le pouvait, il n'aurait pas les tripes de lui faire face. Il se rappela les heures qu'il avait noyées dans ses larmes, larmes qu'il avait désespérément tenté de retenir, refusant de s'avouer sa faiblesse sentimentale. Tout cela lui revint au même moment, en même temps, et il fallait avouer que c'était trop pour lui. Cette fois-ci, ça pesait trop lourd. Il fallait qu'il vide ce qu'il avait sur le coeur. Et il le fit.

    « Je... ... désolé... »

    Oui, il le fit. Non sans hésitations, non sans efforts, mais il le fit. Il avait peiné à sortir ces quelques mots de sa gorge, sa voix luttant contre sa volonté. Même après l'avoir dit, il n'osa plus regarder son ex dans les yeux. Certes, il se sentait soulagé, mais en même temps un sentiment de tracas le rongeait de l'intérieur. Il avait peur ? Oui, il avait peur. Il avait peur de la réaction de Seung Jin. Il avait peur d'avoir commis une erreur. Certes, il pensait que les excuses étaient déjà un excellent début, surtout venant de sa part, mais en amour il ne pouvait jamais se fier à ses connaissances. Il était trop nul en la matière. La preuve ? Il avait été assez stupide pour laisser aveuglement s'échapper un des plus grands trésors qu'il avait jamais eu ; Seung Jin.

    « Bravo. Tu es désolé. Je crois que c’est une des rare fois que je t’ai entendu le dire. Et maintenant, qu’est-ce que je dois en faire de tes excuses ? C’est trop tard maintenant. Tu le sais aussi bien que moi que c’est trop tard. Si tu m’avais un peu écouté quand il en était encore temps et aurais changé un peu ta jalousie et possessivité plus qu’excessive, on n’en serait pas là à présent. Maintenant, c’est fini. »

    Il sursauta. Rien qu'en entendant la voix de Seung Jin, il sursauta. Il frémit. Il sentait les résonnements, les vibrations de sa voix parcourir sa peau. Cela lui donnait la chair de poule. Et encore, il n'avait même pas encore pris la peine d'écouter ce qu'il avait dit. Il avait juste vaguement entendu ses paroles. Il se les repassa dans sa tête, encore et encore et encore, ne voulant pas croire ce qu'il entendait. Il resta silencieux un instant, le regard vite, les yeux écarquillés. Il ressentit un pincement au coeur. Non, plus qu'un pincement ; il avait l'impression qu'une main puissante avait saisi son coeur et le pressait violemment jusqu'à le faire éclater. Et à chaque mot de son ex, il tressaillait et ressentait comme un coup de poignard, comme le resserrement de cette main sur son coeur. Jamais il n 'avait senti quelque chose de pareil. Jamais il n'aurait cru y être aussi vulnérable.
    Vulnérable. Faible. Sans défense. Voici ce qu'était Christopher face aux sentiments qui l'envahissaient. Ces émotions confondues semblaient comme un monstre géant qui se dressait devant lui, le dépassait, exploitait ses failles et les élargissait jusqu'à les faire craquer, jusqu'à le faire craquer. Et il ne résista pas longtemps. Il succomba à ses blessures. « Je vais mal. » se répétait-il. Pas la peine de se consoler. Pas la peine de se mentir. Il allait vraiment mal, et ce n'était que maintenant qu'il venait de le réaliser. De tout réaliser.
    C'était sa faute s'ils en étaient là. C'était à cause de lui. Il avait été trop jaloux, trop possessif, pas assez compréhensif. Il avait été stupide, têtu, égoïste. Et maintenant il était trop tard pour se rattraper. Il s'était excusé, certes, mais à quoi bon ? Il était trop tard. Trop tard. Trop tard pour guérir les blessures ; elles avaient déjà cicatrisé, mais faisaient toujours aussi mal. Il fallait se rendre à l'évidence, de toute façon son ex le lui avait bien fait comprendre. Il lui avait bien fait rentrer en tête ces trois petits mots à la taille minuscule mais au sens démesuré : c'est trop tard.
    Inconsciemment, Christopher serra les poings. Une larme coula le long de sa joue avant d'aller mourir sur ses lèvres puis de s'écraser sur le bois de la table. Faiblement, il regarda la flaque se former, sans pouvoir lever le regard.
    Il ne se sentit plus rassuré que lorsqu'il sentit ses doigts s'ouvrir et se joindre à ceux de son ex. Il frémit encore plus au contact de sa peau, mais cette fois-ci, c'était un frémissement doux, un frémissement agréable. Un frémissement chaleureux et rassurant.

    « Autant tout dire pendant qu’on y est. Quand je suis parti, je t’ai menti. Je t’aimais encore. Je t’aimais encore tellement. Mais pourtant… C’était impossible de continuer à vivre comme on le faisait. Tu ne voulais pas changer et il fallait que je fasse quelque chose pour bien sûr, te le faire comprendre, mais aussi pour moi. J’étouffais parce que tu étais bien trop possessif. S’en était invivable. Alors, je suis parti, ça m’a fait affreusement mal et j’ai encore mal. Mais, le passé c’est le passé. C’est fini. »

    Encore ?! Encore ces deux mots ?! Encore ce cruel "c'est fini" ?! Comme s'il ne le savait pas déjà ! Et cette réplique avait pourtant si bien commencé ! Il y voyait comme une lueur d'espoir, jusqu'à ce qu'il en arrive à la fin. Une autre larme vint perler ses joues. Puis deux, puis trois. Il pleurait, il n'y avait rien à y faire. Son visage n'affichait aucune expression, mais ce n'était pas grave, ses yeux marrons pétillants, inondés par les larmes, parlaient pour lui. Néanmoins, un petit sourire vint illuminer son visage. Un petit sourire forcé, certes, mais on s'en rendait à peine compte. Il serra encore plus fort les doigts de son ex dans les siens, comme pour le retenir le plus longtemps possible, et il murmura d'une voix tremblante, secouée par les larmes.

    « Est-ce que tu m'aimes encore ? »

_________________
this ain't a party, get off the dance floor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kwon Seung Jin

naneun choegoui ojeon

pseudo : Wonnie
double compte : Han Ly Lan
avatar : Dong Young Bae aka. TaeYang
credit avatar : me myself & I, again ~
messages : 286
age : 18 ans
binôme : Kim Min Ji
côté coeur : C'est compliqué, hein .__. Mieux vaut peut-être pas en parler... Il fait beau aujourd'hui, non ?
orientation sexuelle : Beesexual... Un homme réversible ~
profession : Serveur dans une pâtisserie/bistro dans ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Quand les démons du passé se pointent à midi {feat. Baek Christopher   Mar 5 Juil - 9:49

[Dommage que tu n'aies pas pus le voir avant que tu partes ^^' I hope you'll enjoy it =D
Au fait... désolé s'il y a des bouts plus moches que d'autre... j'ai de la difficulté à m'exprimer aussi bien que toi .__.]

    En ayant vu Christopher arriver, Seung Jin s'était décidément dit que ça n'allait pas être facile. Non Seulement il était forcé de le voir... de lui parler... d'essayer de rester froid envers lui, mais c'est surtout parce qu'il savait très bien que Christopher n'allait pas en rester là et qu'il allait tout faire pour remettre la faute sur lui et surtout tenter de lui faire regretter son choix de l'avoir laissé tombé. Mais, au fond, il ne pouvait pas lui en vouloir de vouloir se défendre après ça... Quoi qu'il aurait aussi pu le faire sortir du restaurant, n'ayant pas la force de se battre avec lui aujourd'hui pour ça... mais... il fallait bien, tout de même, qu'ils se fassent face un jour et qu'ils s'expliquent. C'était peut-être la meilleure façon de s'alléger le coeur... Même si ça risquait d'être douloureux sur le coup.

    Ce comportement de je-m'en-foutisme, il avait toujours énervé Seung Jin. Même s'il avait toujours aimé Christopher ainsi. Il avait appris à ne pas toujours savoir ce qui lui pesait sur l'esprit, mais cette fois, il donnerait tellement n'importe quoi pour pouvoir savoir ce à quoi Christopher pensait vraiment à l'instant même. Est-ce qu'il se prenait un plaisir fou à retourner le couteau dans la plaie ? Comme si Christopher était le seul entre eux deux qui avait souffert de cet éloignement forcé. Ça avait déjà été si difficile de renoncer à la personne qu'il aimait. Mais ça avait été encore plus difficile pour lui de se dire qu'il avait put faire du mal à Christopher. Il se sentait coupable de tout ça. En fait... il ÉTAIT et sera toujours coupable de toute cette histoire. Il s'en voulait affreusement, mais il évitait de le démontrer. Il aurait tellement pu rester avec son trésor qu'était Chris' à cette époque et trouver une façon de faire changer ce-dernier pour qu'il soit moins jaloux et possessif, mais non. Il avait été bien trop faire et stupide pour continuer à trouver des solutions moins déchirantes.

    « Tu m’as manqué, tu sais. »
    C'était un fait. Un fait qui allait à double sens. Des fois, Seung Jin avait eu envie de retourner dans des endroits où Christopher se pointait souvent autrefois afin de pouvoir le croiser. Le croiser pour pouvoir lui dire les vraies choses... Lui dire à quel point il lui manquait. Lui dire que... en fait... Il n'avait jamais cessé de l'aimer. Peut-être pouvoir se faufiler dans ses bras une dernière fois. Mais, en même temps, il avait si peur de ce que Chris pourrait lui dire. Il avait peur de la vérité toute crue. Que Christopher ne veuille plus rien savoir de lui après tout ce qu’il lui avait fait endurer. Surtout qu’il ne serait pas surpris que Christopher lui remette ses quatre vérités en pleine figure parce qu’il aurait été insulté par cette rupture mais, en même temps, Seung Jin ne pourrait pas lui en vouloir s’il lui disait ses quatre vérités après ça. Il les méritait, non ? C’est lui qui l’avait fait souffrir et qui s’était fait souffrir lui-même… Il fallait bien qu’il sache ce que son ex avait sur le cœur, non ?
    Mais il lui avait bel et bien dit qu’il lui avait manqué. À cet instant-là, c’est fou comment est-ce que le cœur du serveur lui avait serré. Qu’est-ce que ces simples mots lui avaient fait du bien. Il avait été si sûr que Christopher allait lui cracher en pleine figure que, ces mots inattendus lui avaient fait chaud au cœur. Un petit sourire s’était étendu sur les lèvres de Seung Jin alors qu’il répondait à son vis-à-vis que lui aussi s’était ennuyé de lui.

    « Je... ... désolé... »
    Autant que le ‘Tu m’as manqué, tu sais’ avait pu lui faire chaud au cœur, autant que cet excuse l’irrita. C’est à présent qu’il s’excusait. Quand c’était trop tard ?! Et comme si Seung Jin allait avaler ça comme si de rien était. Quoi que le regard et le ton de voix de Christopher était bien plus sincère et moins en l’air que toutes les fois où il s’était ‘excusé’ quand le jeune Coréen pétait un plomb parce que son petit ami allait trop loin avec son caractère légèrement égocentrique et excessivement possessif. À ce moment-là, ce désolé l’avait bel et bien irrité – le pourquoi de toutes ses explications qui avaient fusés par la suite du vrai pourquoi qu’il était parti – mais en même temps, ça lui avait fait bien mal. Mal parce qu’il savait qu’il avait dû faire du mal à celui qu’il aimait pour lui faire comprendre toutes ces choses. S’il avait pu, il aurait évité tout ça. Voir Christopher dans ce piteux état – ce qui n’arrivait pas souvent mais quand ça arrive, Seung Jin avait toujours aimé le consoler – l’attristait. Le faisait culpabiliser encore plus. Appuyé au dossier de sa chaise, les mains jointes sur les jambes, ses doigts se tordaient nerveusement. Pendant un instant, il ne savait plus s’il se sentait plus mal qu’autre chose… Ou s’il était fâché que Christopher ne réalise que présentement comment son comportement avait pu être difficile à vivre avec quand on a besoin de n’est-ce qu’un peu de liberté.

    « Bravo. Tu es désolé. » Décidément… c’était difficile d’employer un ton aussi cynique que celui de Chris’. Comme si ça avait toujours été le style de Seung Jin qui lui, normalement, est plus doux et effacé, ne disant habituellement rien quand quelque chose ne lui plait pas. Mais là, il fallait bien mettre les vérités en place et ce n’est pas en restant tout doux que ça allait fonctionner… Il fallait se faire plus sec. Mais ce qui était plus dur à dire, c’était ce fameux ‘c’est fini’. Était-ce vraiment fini ? Peut-être. Mais au fond de lui, Seung Jin espérait que non. Il ne voulait pas que ce soit fini…

    Autre chose était difficile. Voir Christopher changer de secondes en secondes. À chaque mots qui sortaient d’entre les lèvres sur serveur, son ex semblait s’écrouler, s’affaiblir… Devenir de plus en plus vulnérable. Il savait qu’en disant tout cela qu’il ne faisait que retourner le couteau dans la plaie. Lui faire encore plus mal. Pourtant, c’était la dernière chose à laquelle il voudrait vraiment faire.
    Cette larme. Cette seule et unique larme qui avait roulé le long de la joue de son ex, s’était perdu sur sa lèvre puis sur la table… Elle venait tout juste de procurer à Seung Jin le même effet que si on lui avait tiré en plein cœur et qu’il avait explosé. C’était aussi douloureux. Mais bordel… qu’était-il en train de faire ? Était-ce si nécessaire, tout ça ? Mais il ne pouvait laisser les larmes de Christopher perler sans rien faire. Parce que… parce qu’il l’aimait toujours. Parce que voir quelqu’un que l’on aime pleurer, c’est bien trop difficile. C’est pourquoi que, pendant un instant, le serveur cessa de dire tous mots avant de glisser une main sur la table et aller emmêler ses doigts à ceux de son ex, comme il avait fait si souvent autrefois. Un silence plana pendant un moment. Hésitant à continuer ce qu’il disait. Pendant un instant… Il voulu tout simplement dire ‘Et si on oubliait tout ça…’, mais la réalité ne pouvait être ainsi. C’était impossible de tout oublier, de faire comme si de rien était, et de retourner comme ils étaient autrefois. Il y aurait tout de même des traces de tous ces mots qui avaient étés prononcés.

    « Autant tout dire pendant qu’on y est. Quand je suis parti, je t’ai menti. Je t’aimais encore. Je t’aimais encore tellement. Mais pourtant… C’était impossible de continuer à vivre comme on le faisait. Tu ne voulais pas changer et il fallait que je fasse quelque chose pour bien sûr, te le faire comprendre, mais aussi pour moi. J’étouffais parce que tu étais bien trop possessif. S’en était invivable. Alors, je suis parti, ça m’a fait affreusement mal et j’ai encore mal. Mais, le passé c’est le passé. C’est fini. »

    Et voilà. Maintenant tout était dit. Un poids venait de partir, mais un autre venait de se créer dans la poitrine de Seung Jin : Le remord de ne pas avoir tout dit ça plus tôt. Le remord d’avoir fait ça. Le remord d’avoir torturé Christopher ainsi. Des tas de remord… Surtout le remord de faire pleurer son ex à l’instant même. Certes, ce-dernier restait muet… Mais, effectivement, son regard valait mille mots. On pouvait très bien voir par ses prunelles tous ses sentiments.
    N’empêche, la façon dont il venait de serrer encore plus ses doigts, comme s’il s’accrochait, de peur qu’il parte soudainement, surprit Seung Jin. Mais… Un petit sourire, si petit, vint à nouveau apparaître au coin de ses lèvres. Un sourire triste, oui. Mais, ce geste ne fut rien comme surprise à comparer de ce que Christopher lui demanda par après.

    « Est-ce que tu m'aimes encore ? »

    Pendant un instant, le jeune homme fut certain que son cœur se fut arrêté. Surpris, il se figea. Pourtant, c’était une question à laquelle il s’était attendu… d’une certaine façon. Mais… qu’allait-il lui répondre, cette fois ? Oui et on oublie tout ? Oui et je suis désolé ? Non, mais je viens tout juste de te mentir ? Rien ne tournait rond dans sa tête à cet instant là… Peu importe ce qu’il allait dire, il savait qu’il allait y avoir des répercussions. Qu’il y aurait une réaction, positive ou négative, qui allait venir en prime. Réaction à laquelle il avait peur. Mais… voyant encore ces traits auxquels il avait toujours fondu pour striés par ces larmes, il ne put se réfléchir bien longtemps. Sentant sa gorge se nouer, il se leva et se pencha au-dessus de la table, s’appuyant d’un bras, avant de délaisser la main de Christopher pour aller poser une main sur sa joue et essuyer les larmes qui y avaient passées avec son pouce. Rapprochant ses lèvres de l’oreille de son ex, il hésita un instant, mais se décida à dire une réponse de cette voix enrouée.

    « Oui. Et tellement, même… »

    Juste lui dire cela, il sentit ses yeux lui piquer. Ce n’était pas le moment… Déjà… Ils devaient être le centre d’attention de tout le restaurant là, non ? Ça n’arrive pas souvent qu’on voit un homme câliner la joue d’un autre homme ainsi. Ou encore qu’un homme laisse perler des larmes en public. Bref, Seung Jin se décida à contourner la table et se diriger vers la sortie du bistro après avoir attrapé la main de son ex pour qu’il le suive. Rendu à l’extérieur, il regarda autour et réalisa, à son grand contentement, qu’il n’y avait pas grand monde. Tant mieux. Il relâcha donc la main de Chris et resta dos à lui un moment. Il avait une envie… Qu’une seule présentement… mais il s’attendait à ce que son ex le repousse… N’empêche, il prit une inspiration et se lança. Se retournant face à Chris, Seung Jin l’observa un instant avant de se rapprocher de lui et de passer ses bras autour de sa taille, se collant à lui, appuyant la tête sur son épaule.

    « Qu’est-ce que je m’en veux… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytalevsnightmare.forum-canada.net
Contenu sponsorisé ❞


MessageSujet: Re: Quand les démons du passé se pointent à midi {feat. Baek Christopher   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les démons du passé se pointent à midi {feat. Baek Christopher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» le délai d'attente est dépassé
» Coupure gps quand on appuie sur Système
» quand on est en DT Alicebox faut-il repasser par FT pour BBox en DT ?
» Connexion "intermittente" quand 2 pc ou plus sont connectés au Wifi
» avoir l'iPhone au prix idéo quand on a déjà la Bbox!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
stairway to heaven. :: areumdaun seoul city. :: gangnam; :: restaurants;-