AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 que la guerre commence; minjun&sunjoo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yang Noah
STUPID ADMIN

pseudo : mady.
double compte : nam mi nae.
avatar : yang seungho. ♥
messages : 685
age : à venir.
binôme : à venir.
côté coeur : à venir.
orientation sexuelle : à venir.
profession : à venir.

MessageSujet: que la guerre commence; minjun&sunjoo   Mer 27 Avr - 20:08

tenue :
 

Ça devait faire quoi … Aller, un an. Un an qu'elle vivait déjà à Séoul. Ce que le temps pouvait passer vite. Elle avait l'impression que c'était encore hier qu'on lui avait annoncé la mort de son frère. La douleur dans son cœur n'avait jamais cessé depuis ce jour. En même temps, un passé tragique, ça ne s'oublie pas comme ça. Mais ce n'était pas une raison pour se morfondre sur soi-même, jusqu'à s'enterrer plus bas que terre. Non. Ce n'était pas du tout le tempérament de SunJoo. Sa philosophie, c'était plutôt de continuer à vivre pour ce frère qu'elle ne verra jamais plus, parce qu'il continuera toujours à vivre dans son cœur. Alors Joo vit au jour le jour, profite de chaque instant et fait ce qu'elle veut quand elle veut. Enfin, pas tout quand même. La miss étudie l'anglais pour un jour devenir professeur, donc elle connait ses limites. Il faut souvent qu'elle se restreint dans ses envies pour que ses pieds restent sur terre. Après la mort de son frère, elle a muri plus vite que les jeunes filles de son âge; devant s'occuper de sa mère complément anéantie par l'accident. Alors, elle sait que pour avoir une bonne situation plus tard, il faut travailler, même si c'est pas toujours facile. Heureusement pour elle, ses études lui plaisent. Sans doute plus que les autres élèves de sa promo. Pour ce qui est de son boulot, c'est une autre histoire. Elle avait accepté le premier taf où elle avait été prise, et c'était pas vraiment ce qu'elle espérait. Host, c'était pas du tout fait pour elle. Il fallait faire plaisir aux clients en souriant plutôt qu'en ouvrant sa gueule. Koko devait constamment se contrôler pour rester calme, aux risques de se faire virer. Et ce boulot, elle en avait vraiment besoin. Entre le loyer de son appart', les courses pour la bouffe, les billets de bus pour aller à l'école ou au travail, sans compter les petits plaisirs qu'elle se payait quand elle en avait envie... Ça faisait beaucoup d'argent tout ça. Et pas question de se faire chier à trouver un autre job. Entre les études et les sorties, elle n'avait pas le temps pour ça.

Et en parlant d'étude... Aujourd'hui, SunJoo devait absolument s'y mettre. Le lendemain, il fallait qu'elle rende un projet individuel sur la musique en Angleterre. Et la pauvre n'était pas du tout en avance sur ce devoir. En fait, elle n'avait toujours rien fait. Toute cette semaine, elle avait beaucoup travailler au club. Alors quand elle rentrait chez elle, elle était complétement naz et préférait dormir pour être en forme au réveil. Juste après les cours, elle décida de se rendre en ville pour acheter quelques Cds de groupes anglais. Elle opta pour un petit disquaire dans une rue, plutôt que d'aller dans une grande surface. Elle aurait surement plus de chance de trouver des disques d'artistes étrangers là-dedans. Son sac sur l'épaule, elle marchait en direction du petit magasin dans ses grosses Dr. Martens. Ces derniers temps, elle regardait constamment tout autour d'elle. Elle se sentait comme épier par une personne. Non, c'était pas vraiment ça. Parce que quand elle se tournait, elle ne voyait jamais personne. Disons plutôt qu'elle sentait une présence non loin d'elle. Et elle n'arrivait pas à s'enlever cette idée de la tête. En poussant la porte du disquaire, elle jeta un dernier regard en arrière pour se rassurer, pour finalement entrer. Elle passa à côté du vendeur sans le regarder, mais elle prit quand même la peine de le saluer. Politesse oblige.

« Bonjour. »

Ensuite, elle se dirigea directement vers les caissons où était disposés tout les disques. Elle en voyait des centaines, voir plus. Joo souffla un coup, comme pour se donner du courage. Elle n'était pas sortie l'auberge la petite. Elle ne savait même pas quoi chercher. Complètement dépitée, elle continua néanmoins sa recherche qui ne la mènerait pas loin. Elle se disait qu'elle aurait mieux fait de faire des recherches avant. Après quelques minutes à chercher en vain, elle se décida quand même à aller demander conseil au vendeur. Qui sait, il en saurait peut-être plus qu'elle, étant donné qu'il travaille ici. Un CD à la main, elle s'avança vers le contoir en regardant ce qu'elle avait en main avant de lever la tête. Et en voyant le machin qui se trouvait devant elle, elle laissa tomber ses bras le long de son corps. Et finit par crier :

« TOI !? »

Le garçon qui se trouvait devant elle servait en fait de barman au club où elle bossait. Et une chose était sûre, elle n'arrivait pas à le supporter avec ses aires de grand prince là. Il avait du caractère, sans doute autant que SunJoo. Ces deux-là ne pouvaient pas s'adresser la parole sans se clacher. Dès que Koko allait chercher une boisson pour son client, c'est comme si elle se préparait à faire la guerre. Et pour gagner la bataille, il fallait avoir le dernier mot. Elle le pointa du doigt, vraiment contrariée.

« Mais qu'est-ce que tu fou là ?! èé »

Genre, il le fait exprès ! Elle ne le voyait déjà pas assez au boulot ce boulet. Il avait vraiment le don de lui gâcher sa soirée, et là en l'occurrence, sa journée, sans même ouvrir la bouche.

_________________


/!\ anciennement yoon sun joo feat eunjung. /!\


Dernière édition par Yoon Sun Joo le Jeu 12 Mai - 4:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beautiful-skin.e-monsite.com/
avatar
Baek Min Jun



pseudo : Baek Min Jun
avatar : YONG JUN HYUNG
messages : 203
age : 20 ans, un âge ingrat où l'homme aime profiter de sa jeunesse et de ses capacitées physiques.. 'o'
côté coeur : Je n'ai pas de coeur, ne savez-vous pas?
orientation sexuelle : Hétérosexuel
profession : Barman la nuit & disquaire le jour.

MessageSujet: Re: que la guerre commence; minjun&sunjoo   Jeu 28 Avr - 0:26

tenue:
 

Assis sur un tabouret inconfortable qui broyait littéralement ses fesses, Min Jun ne cessait de pester dans des râlements de voix ininterrompus. Le cul engourdis, il se leva devant son comptoir, et appuya son menton sur ses deux mains entrouvertes. Que c’était calme la journée, enfermé dans sa petite boutique et son job de disquaire! Les clients étaient peu nombreux; parfois n’en accueillait-il seulement cinq en une journée. Tantôt quelques jeunettes venaient y faire un tour, les yeux arrondis et frétillants d‘excitation, poussant des cris de joies lorsqu’elles tombaient enfin sur l’album de leurs idoles. Il levait alors les yeux au ciel, comme fatigué de ces gamineries inutiles. Cependant, un sourire naissait alors sur ses lèvres, qui n’était tout autre que cynique. Mais un sourire cynique vaut toujours mieux qu’un visage déconfit, la bouche recourbée et les iris inexpressif.
Min Jun blâmait un peu ces gens qui s’attachaient cœur et âme à des personnes sans les connaître, il ne comprenait pas qu’un sentiment aussi stupide puisse apparaître chez un être humain. Lui n’avait jamais été aimé. Sa mère l’avait renié, sali, envoyé aux enfers et maudit à jamais. Comment un homme peut-il par la suite comprendre cette émotion qu’est l’amour, après avoir vécut une vie semblable à la sienne? Un mère n’est-elle pas censé aimer et chérir ses enfants? Était-ce de l’amour que lui avait inculqué sa génitrice? Était-ce comme cela qu’il devait aimer à son tour? Peut-être. Il ne savait pas. Mais le ciel lui avait donné une seconde chance, et grâce à cet aubaine, il allait enfin apprendre le sens réel de ce mot qui affluait sur les langues et les oreilles du peuple entier. Il n’y avait pas de raison à ce que les autres en profitent et que lui en soit privé. Il pensait mériter autant qu’un autre individu le droit de connaître ce moment décrit comme fantastique, les sens décuplés par mille, le cœur battant la chamade et les poils s’hérissant sur l’avant de ses bras. Si Satan lui avait confié une nouvelle vie ce ne devait certainement pas être pour qu’il recommence ses erreurs passées, mais pour qu’il corrige ses méfaits et sa conduite. Oui, ça devait être ça. Mais c’était difficile. Min Jun n’était pas du genre à renoncer aussi rapidement à son caractère. Depuis sa plus tendre enfance il avait été ainsi, le cœur de pierre, la physionomie effrontée, les paroles cinglantes et d’une immense vanité.

Alors que ses pensées se perdaient ainsi dans un tourbillon de souvenirs oubliés, le tintement des cloches de l’ouverture de la porte se firent entendre, accompagné de la présence féminine d’une jeune donzelle. Min Jun prit quelques secondes avant de déglutir et de se rasseoir sur son siège meurtrier, posté comme un gamin sage qui attend avec impatiente le moment où on l’autorisera enfin à faire ce que beau lui chante. Sifflotant presque dans sa barbe, il approcha lentement sa montre à ses yeux; et voyant l’heure toujours inchangée, il poussa un soupir aussi gros que le pet d'un mammouth.

« Bonjour. »

De nature effectivement polie, Min Jun ignora le bonjour de la demoiselle, éreinté de devoir paraître en gentil-bon-monsieur correct sous toutes les coutures. Il croisa alors ses doigts entre eux, tournant ses pouces l’un autour de l’autre, tapotant parfois nerveusement sur le bois ciré de son bureau. Il voulait que sa journée se termine; et au plus vite.

« TOI !? »
« Dites-moi que je rêve. »

Relevant les yeux lors du cri strident que venait d’émettre la silhouette inconnue en face de lui, Min Jun fut presque atteint d’une crise cardiaque en découvrant le visage de ce concombre pourri qu’il détestait tant. Cette femme, qui travaillait avec lui, il ne pouvait pas la voir. Rien que sa face l’écœurait. Son air toujours provoquant de gonzesse je-suis-plus-forte-que-toi le rebutait. Non, décidemment, eux deux n’était vraiment fait pour s’entendre.

« Mais qu'est-ce que tu fou là ?! èé »
« C’est plutôt à moi de te demander ce que TOI tu fiches là! ’o’ »

Les sourcils froncés, Min Jun était à deux doigt d’arracher les cheveux à ce minois insupportable. Voyant un CD accroché dans la main droite de celle-ci, il s’appuia sur le comptoir et le lui arracha prestement sans aucun scrupule.

« Désolé, ici on vend pas de CD aux gens qui ont une tronche de macaque constipé. è-é »


Dernière édition par Baek Min Jun le Sam 30 Avr - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yang Noah
STUPID ADMIN

pseudo : mady.
double compte : nam mi nae.
avatar : yang seungho. ♥
messages : 685
age : à venir.
binôme : à venir.
côté coeur : à venir.
orientation sexuelle : à venir.
profession : à venir.

MessageSujet: Re: que la guerre commence; minjun&sunjoo   Ven 29 Avr - 22:53

Et dire que la journée avait assez bien commencé. La voilà complètement gâchée. Le sourire de SunJoo disparu au moment-même où elle vit le visage du vendeur. C'était la dernière personne qu'elle s'imaginait trouver là. Et surtout la dernière personne qu'elle aurait aimé voir ici. Qu'est-ce qu'un pourrie comme lui faisait dans un magasin de disques. Elle trouvait que c'était pas du tout son genre. Barman, ça lui collait à la peau avec ses allures de mecs qui saute sur tout ce qui bouge. Mais disquaire... Et puis, il devait se faire chier ici, franchement. La miss allait lui pimenter sa fin de journée. Surtout que le jeune homme avait l'air aussi content qu'elle de la voir. Limite, il était dégouté. Tant mieux, qu'un mec pareil s'intéresse à elle lui aurait donné la nausée. Il sortie un truc du genre : « Dites-moi que je rêve. ». Le pauvre... il ne rêvait pas. Joo lui aurait bien pincé le bras pour lui prouver qu'elle était belle et bien devant lui. Lui faire mal, ça l'aurait bien fait rire. Pourtant Koko n'était pas du genre méchante et encore moins sadique comme on pourrait le croire dans cette situation. Évidemment, elle ne tournait jamais autour du pot et préférait la franchise à l'hypocrisie, quand bien même cela pouvait blesser certaines personnes. Elle se disait qu'au moins, c'était dit et que ça ne pouvait pas plus s'envenimer. Certes, elle avait une grande gueule, mais c'était juste pour ne pas se faire marcher sur les pieds. Il faut ce qu'il faut, hein. Et malgré tout ses traits de caractère que beaucoup qualifieront de défauts, c'était une fille simple qui aimait aider les gens du mieux qu'elle le pouvait. Avec son grand cœur, elle s'est fait beaucoup d'amis qui ne tiennent pas compte de sa tête de mule. Cependant, il y avait des personnes avec qui ça ne passaient pas. C'était le cas de ce MinJun. Et que pouvait-on faire face à ça ? Juste subir.

A peine avait-elle posé sa question, qui n'en était pas vraiment une, qu'il rétorqua du tac au tac : « C’est plutôt à moi de te demander ce que TOI tu fiches là! ’o’ ». Ahhh ! Mais qu'est-ce qu'il pouvait l'énerver. Joo détestait ne pas avoir le dernier mot. Et même si la bataille ne faisait que commencer, elle sentait déjà la haine monter en elle. De quel droit lui parlait-il sur ce ton ? Bon, sur ce point, elle n'avait rien à dire. C'est elle qui avait commencé à l'agresser. Mais c'était plus fort qu'elle. Quand elle se trouvait devant lui, c'était un automatisme de parler de cette manière. Pour elle, c'était tout ce qu'il méritait.

« Et depuis quand, il faut que je te demande la permission pour acheter un disque, hein ? »

Ah non, franchement, ce mec l'exaspérait. Lui parler gentillement ne lui avait jamais traversé une seule fois l'esprit. Koko ne se rappelait même plus du jour de leur rencontre. Évidemment, c'était dans le club où ils travaillaient tout les deux. Mais elle n'avait aucun souvenir de la manière dont cette petite guerre avait commencé. Autant qu'elle s'en souvienne, elle n'avait jamais pu le saquer. Et c'était pas prêt de changer. Avant même qu'elle s'en rende compte, le CD qu'elle avait en mains se trouvait déjà dans celle du machin, là. Elle regarda d'abord ses mains... vides, pour ensuite lever des yeux remplis de mépris à l'égard de MinJun. Elle avait juste envie de le tuer quoi. Personne ne lui avait jamais arraché des mains quoique ce soit. Elle se rapprocha plus prêt du comptoir et croisa les bras. Elle attendit quelques secondes. Pas un mot ne sortie de sa bouche, elle ne faisait que le fixer. Et puis, d'un geste sec, elle tendit l'une de ses mains vers le jeune homme...enfin plutôt vers le CD qu'il venait de lui piquer.

« J'sais pas si t'es au courant, mais le client est roi. Donne-moi ce CD. »

Elle ne prit même pas la peine d'employer un mot de politesse. A quoi bon ? Savait-il au moins ce qu'était la politesse ce bouffon ? Bien sûr que non. C'était un rustre doublé d'un débile profond. Postée là, sans rien faire et le bras tendu, ça lui prenait le chou. En plus, elle savait très bien qu'il n'allait pas lui donné comme ça. Alors elle se colla au comptoir en se mettant sur la pointe des pieds et en tendant les bras. Son but; essayer d'attraper le CD. Elle avait de l'espoir, MinJun était quand même plus grand qu'elle. Elle tenta tout de même le coup, en vain. Ce qui l'énerva encore plus. Dans un lourd silence, elle s'éloigna de la planche qui la séparer du boulet pour enlever son sac en bandoulière. SunJoo le laissa tomber dans un bruit sourd avant d'aller chercher un autre CD.

« Finalement, je vais prendre celui-là. »

Elle se posta assez loin cette fois, et nargua MinJun avec un sourire en coin.

_________________


/!\ anciennement yoon sun joo feat eunjung. /!\


Dernière édition par Yoon Sun Joo le Jeu 12 Mai - 4:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beautiful-skin.e-monsite.com/
avatar
Baek Min Jun



pseudo : Baek Min Jun
avatar : YONG JUN HYUNG
messages : 203
age : 20 ans, un âge ingrat où l'homme aime profiter de sa jeunesse et de ses capacitées physiques.. 'o'
côté coeur : Je n'ai pas de coeur, ne savez-vous pas?
orientation sexuelle : Hétérosexuel
profession : Barman la nuit & disquaire le jour.

MessageSujet: Re: que la guerre commence; minjun&sunjoo   Sam 30 Avr - 22:24

Min Jun leva un bras vers le haut, celui qui évidemment tenait fermement le cédérom du compositeur anglophone entre ses doigts expérimentés. Ça l’amusait presque, de voir ainsi sa rivale fulminer et fermer ses poings au point d’y enfoncer ses ongles et d’en laisser une marque rougeâtre. Mais la répulsion reprenait le devant, accentuant ce goût amer qui prenait possession de sa bouche et l’hostilité de ses regards. Qu’avais-t-elle bien pu lui faire pour en arriver là? Il n’était jamais très courtois envers les gens, certes, qu’ils toisaient de haut avec son petit air malicieux et supérieur, mais ce n’est que très rarement qu’une haine se développait dans son âme. Il ne pouvait nier qu’il avait fort caractère et qu’il ne mâchait pas ses mots; ils les lâchaient sans même les peser, comme si leurs impacts n’avaient pas d’importance à ses yeux; cependant un sentiment tel que celui-ci, n’était-il pas un peu exagéré? Peut-être. Que lui importait-il? Du moment qu’on lui cherchait la guerre, Min Jun ne se le faisait pas répéter une seconde fois; le premier à attaquer et être prêt à se combattre, c’était bien lui. Se bagarrer est un mot qui entra très vite dans son vocabulaire lorsqu’il fut jeune; les coups, les blessures, les bleus, il avait tout connu. C’est presque s’il en avait encore redemandé. Mais c’était révolu, il n’aimait plus ça. Maintenant, ce qu‘il préférait par-dessus tout, c’était d’exaspérer les gens. Les voir rager intérieurement; un peu comme Sun Joo à ce moment même qui tentait de s’appuyer sur la pointe de ses pieds pour attraper le disque en hauteur. C’était dommage pour elle, car il n’y avait aucune chance pour qu’elle le revoit un jour entre ses petites mains.

« J'sais pas si t'es au courant, mais le client est roi. Donne-moi ce CD. » Il se retint de rire. Il tendit son bras derrière son dos, cachant ainsi le CD tant convoité. Il n’allait quand même pas lui faire plaisir et le lui rendre; ce ne serait pas juste. Il fallait bien la titiller un peu, bravant ainsi la physionomie si calme et pure de la demoiselle qui lui dévoilait une figure aux sourcils froncés et aux lèvres tendues par l’énervement. Il adorait provoquer ainsi les femmes, faisant ressortir leur visage caché, tassé bien au fond d’elles-mêmes, qui ne se réveillait que lorsqu’un tigre effronté venait leurs écraser les orteils. Le pire, c’est qu’il en jouillissait.

Il vit la jeune femme se déplacer, puis revenir triomphante avec un autre disque dans les mains. « Finalement, je vais prendre celui-là. » qu’elle venait de dire. Elle se trompait, elle ne sortirait pas de sa boutique avec l’un de ses albums vendu; mais plutôt avec le sac vide, obligée de se rendre chez un autre disquaire. Du moins, c’est ainsi que Min Jun l’envisageait. Car bien qu’il fut enchanté de lui faire dépenser quelques pièces de son portefeuille, ou voir de la ruiner si elle lui payait à l’aide d’un gros billet, il n’avait aucune envie qu’elle s’en sorte aussi facilement. C’est ainsi que dans un geste instinctif il quitta son comptoir, ayant pris garde de prendre le précieux cédérom avec lui, et rentra sa clef dans la serrure, fermant ainsi le porte du magasin. Se sentait-elle à présent prisonnière, vulnérable, voir même soumise? C’est-ce qu’il allait voir. Aha. Il s’en frottait les mains d’avance. Sun Joo ne pouvait désormais plus sortir; et il n’avait aucune intention d’ouvrir la porte de sitôt. Il avait absolument tout son temps.

    Alors, on se sent pas trop faible, ainsi coincée avec un être aussi diabolique que moi? Parce que tu sais très bien que je n’suis pas un ange; et des choses, je peux en faire des milliers..


Un rictus amusé accompagna les paroles de Min Jun qui avaient pour but d’effrayer Sun Joo à son maximum, même s’il en doutait profondément. Elle ne devait très certainement pas être du genre à se faire prendre au piège, la tête toujours sur les épaules et d’une lucidité sans pareille. Tant mieux, il aimait la difficulté.
Son humeur s’était un peu détendue, l’envie de tordre le cou à cette vieille peau fripée ne l’effleurait déjà plus l’esprit. Maintenant, ses idées étaient tout autres. Tout d’abord la faire déglutir, puis.. il verrait. Il n’était pas du genre à planifier ses réactions et ses gestes à l’avance. Non, c’était un gros impulsif, alors il effectuait tout comme les évènements lui venaient.
Et par pulsion, justement, ses pas le dirigèrent jusqu’à la hauteur de son antagoniste. D’un mouvement vif, il attrapa l’une des longues mèches brune/rousse -qu’elle était sa couleur d’ailleurs?- des cheveux de Sun Joo et y tira sans très grande force.

    Sympathique, tes cheveux, tu me laisses voir de plus près?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yang Noah
STUPID ADMIN

pseudo : mady.
double compte : nam mi nae.
avatar : yang seungho. ♥
messages : 685
age : à venir.
binôme : à venir.
côté coeur : à venir.
orientation sexuelle : à venir.
profession : à venir.

MessageSujet: Re: que la guerre commence; minjun&sunjoo   Mer 11 Mai - 2:46

|| je m'excuse pour le retard. ♥ j'ai pas mal bosser la semaine dernière eoe ||

Si seulement elle n'avait pas eu à faire ce foutu devoir. Si seulement elle n'était pas entré chez ce fichu disquaire. Si seulement, aucun CD ne l'avait intéressé ici. Mais avec des 'si', on refait le monde. Et maintenant, elle était bien obligé de faire face à la situation. Qu'à cela ne tienne. Elle se sentait prête à relever le défi. Surtout devant un bouffon comme MinJun. Elle avait tenu tête devant bien plus impressionnant que ce mec-là. Et ce n'était pas ses allures de gas mystérieux qui allaient l'arrêter. C'était une fille assez sûre d'elle. Elle n'aimait pas se faire marcher sur les pieds, ni se faire dicter sa conduite. Et c'est sans doute grâce à ce caractère qu'il ne lui était encore jamais arriver quoique ce soit. D'ordinaire, elle faisait fuir les hommes, et même certaines femmes. C'est pour cette raison qu'elle préférait les histoires courtes. Mais là n'était pas la question. Elle n'avait pas peur de MinJun. Pour elle, ce n'était qu'un homme qui essayait de se donner un style avec ses phrases toutes faites. Après, ce n'était que son avis. Parce qu'au fond, elle ne le connaissait pas plus que ça. Les seules fois où ils s'adressaient la parole, c'était pour s'insulter. Au final, elle savait juste qu'il avait deux boulots, dont un commun avec elle, et que c'était un garçon arrogant.... ET.. qu'il était beau gosse. Oui ben, elle pouvait pas se voiler la face non plus. C'est pas parce qu'elle pouvait pas le voir qu'elle pouvait pas le trouver canon. Et c'est surement ça qui l'énervait le plus; il jouait sur ses atouts physiques. C'est con, parce que si ils avaient pu s'entendre ne serait-ce qu'un peu, elle se l'aurait peut-être tapé. Qui sait ?

Même si SunJoo s'était déplacé pour prendre un autre CD, elle savait très bien que cela n'allait servir à rien. Il fallait qu'elle se résout à sortir bredouille du disquaire. Déjà qu'elle n'avait que la soirée pour faire ce devoir, - ok c'était quand même de sa faute si elle s'y était pris si tard - cette petite merde qui répondait au nom de minjun lui faisait perdre un temps précieux. Bon, ils n'allaient pas rester plantés là comme deux pingouins indéfiniment. C'est triste mais le devoir n'allait pas se faire tout seul. Quand koko se résigna à aller reposer le CD qu'elle avait en main, minjun sortie d'un geste furtif. La miss cru d'abord qu'il allait simplement rangé le cédérom. Elle lui suivi donc du regard, mais le jeune homme se dirigea à l'opposer des rangements. En clin d'œil, il venait de fermer la porte à clé. Il se retourna et sunjoo lui lança un sourire cynique. Il jouait à quoi là ? Elle laissa tomber ses bras le long de son corps, exaspérée. Il pensait lui faire peur en la coinçant ici ? Franchement, elle s'était plus d'une fois retrouvée coincée avec un mec ou même une femme dans une pièce. Et ce n'était pas du tout de la peur qu'elle ressentait dans ces moments-là. Mais là encore, c'était diffèrent. Parce que c'était minjun, ce salaud. « Alors, on se sent pas trop faible, ainsi coincée avec un être aussi diabolique que moi? Parce que tu sais très bien que je n’suis pas un ange; et des choses, je peux en faire des milliers.. ». Il faut avouer qu'elle fut surprise en entendant d'abord sa phrase. Son ton avait changé. Il ne lui parlait plus vraiment comme de la merde. Il s'exprimait comme s'il voulait l'effrayer et non l'insulter. Mais qu'avait-il en tête au juste ? Sur ce coup, elle se sentait un peu perdue quand aux intentions du jeune homme. Mais bien sûr, elle ne le montra pas.

« je suis censée avec peur là ? j'ai pas l'impression que ça marche, même si je sais très bien que tu n'es pas un ange. autant que ça soit clair, je ne suis pas si sage non plus. »

C'était à cause de lui si elle répondait comme ça. Il l'avait mise dans cette situation, alors la seule chose qu'elle pouvait faire c'était répondre à sa provocation. Pour elle, c'était un jeu d'enfant. Depuis son plus jeune age, elle n'avait cessé de provoquer le monde entier. Que ce soit par sa manière de s'habiller, de se mouvoir ou de s'exprimer. La provoc', ça lui plaisait. Heurter les meurs d'autrui, c'était tout simplement plaisant. Il faut dire que pour une fois, elle avait un adversaire de taille. Elle commença à y voir plus clair dans le jeu minjun quand il s'approcha d'elle. « Sympathique, tes cheveux, tu me laisses voir de plus près ? ». Il venait d'effleurer ses cheveux alors qu'il n'était qu'à quelques centimètres. A cette distance, elle pouvait sentir son souffle. Il faut avouer que la situation devenait de plus en plus intéressante. Bien qu'elle ne pouvait pas le supporter, elle n'avait plus envie de lui sortir les yeux avec une petite cuillère. Il voulait jouer avec elle. Elle allait jouer avec lui. Lentement, sunjoo pris la main du jeune homme tout en relevant la tête pour le fixer du regard.

« avant de t'approcher aussi près d'une fille, tu devrais penser à te laver les dents mon grand. »

Et d'un geste sec et bref, elle poussa la main de son interlocuteur vers le bas. Le regard toujours plongé dans le sien, elle déposa le CD qu'elle avait en main sur le comptoir, juste à côté d'elle, avant d'enlever son sac et de le foutre par terre. Les mains libres, elle croisa alors les bras et se mit un peu sur la pointe des pieds pour se trouver à peine à un centimètres de la bouche de minjun.

« alors, dis-moi. qu'attend-tu de moi ? »

Pendant quelques secondes, elle resta comme ça sans bouger jusqu'à ce qu'elle décide de partir vagabonder dans le petit magasin. Elle passa entre les rangés d'un pas lent, en laissant trainer son index sur le rebord des caisses en bois qui contenaient les Cds. De temps en temps, elle le fixait du regard en essayant de percer à jour les intentions du jeune homme.

« tu veux... que je m'offre à toi ? […] tu veux.. abuser de moi ? […] ou alors... tu veux juste me faire peur ? […] peut-être que ce n'est rien de tout ça.... »

Elle revint alors près de lui, et s'assit sur le comptoir, les jambes croisée et le regard faussement perdu dans ses pensées.

« je me demande ce qui me plairait le plus... »

Sunjoo posa un doigt sur sa bouche pour accentuer son exagération.

_________________


/!\ anciennement yoon sun joo feat eunjung. /!\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beautiful-skin.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé ❞


MessageSujet: Re: que la guerre commence; minjun&sunjoo   

Revenir en haut Aller en bas
 

que la guerre commence; minjun&sunjoo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» "La Guerre des mondes" en Blu-ray : beurk !
» [Question] Connaissez-vous "La Guerre des Clans" de Erin Hünter?
» La guerre au garage - ou le récit épique d'une aventure spéciale
» Hogs of war : les cochons de guerre
» Bannière - La guerre des clans
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
stairway to heaven. :: areumdaun seoul city. :: gangnam;-